AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Obstinée & Onigiris [THE END]

Aller en bas 
AuteurMessage
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 16:24

Orihime Tsuki était du genre à ne pas se laisser aller et évitait à tout prix de se morfondre. Lorsqu'elle allait mal, son esprit devenait si soudainement occupé qu'elle oubliait toujours la raison de sa nostalgie. Ou plutôt faisait tout pour l'oublier et finissait toujours par y arriver. C'était aujourd'hui le cas. Elle avait écouté attentivement, noté proprement et appris méticuleuseument tous ses cours de la mâtiné afin d'oublier. Mais malgrès tous ses efforts, cela ne réussissait toujours pas. C'était un auto-combat qu'elle finirait logiquement par gagner. Du moins, c'était ce qu'elle espérait.

Le combat du jour, c'était des onigiris. Elle en avait préparé plusieurs, aux parfums aussi différents que délicieux. Mais lorsqu'elle alla chercher la boite métallique dans laquelle ils était si gentiment rangés, elle s'aperçut qu'on lui avait prise. Quelle frustration. Et dire qu'elle avait passé toute une après-midi à les faire pour pouvoir les dégustés aujourd'hui même. C'était vraiment un blague de mauvais goût et l'adolescente n'était pas d'humeur à plaisanter. C'est alors qu'une vague de tristesse se forgea en elle. Le combat commençait... Ménage, devoirs, rangement. Sa chambre était à présent nickel, et elle n'avait plus rien à faire. Imperturbable, Orihime Tsuki se munit de son appareil photo d'un sac et d'une veste, puis partie à l'aventure. Aventure autrement dite "prendre des photos de la tour de Sapporo pour préparer un exposé".

Les paysage était sublime. L'endroit idéal. Fascinée, la jeune fille finit par oublier sa mésaventure. Fatiguée, elle s'assis non loin du bord. Elle commençait à avoir faim, et son ventre ne cessait de le lui rappeler.


* C'est gênant >____< *

Des enfants de bas âges se moquaient d'elle. C'était donc si drôle que sa ? En fait, ce n'était pas pour sa que les enfant riaient. Mais parce qu'elle avait une feuille assez large sur la tête et qu'elle ne s'en rendait pas compte. Quelqu'un la lui enleva. Mais ?! Cette personne, toute aussi gentille qu'elle pouvait bien être, tenait entre ses mains une boite de métal bleu pâle avec des stikers en tout genres collé dessus. Nul doute, c'était bien sa boite. Et le jeune homme qui la détenait mangeait un onigiri...


* Celui-là est aux épices ! J'avais rajouter un petit cœur dessus ... nan mais qu'est-ce que je raconte ! Pourquoi il a ma boite lui ?! *


Dernière édition par Orihime Tsuki le Ven 12 Déc - 21:50, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 16:57

La première chose qui avait frappé Kakeru, durant cette journée comme tant d'autre, ce fut le reflet d'une boite métallique cachée dans un buisson. Ledit buisson étant juste à côté de son arbre à sieste favoris, et l'empêchant complètement de dormir, il s'en saisit. Sur la boite, on pouvait remarquer une dizaine de stickers divers et variés, représentant le nom de divers groupe, des vieille image de mannequin, des accroches de manga, etc, et ce qu'on pouvait remarquer aussi, en dessous des milles et un petits bouts de papier, c'était un nom « Orihime Tsuki, 16 ans, classe X ». Cc'était quand même un drôle d'endroit pour poser son bento, et Kakeru jugea rapidement, et sagement, que ladite boite devait plutôt être perdu qu'autre chose. Se décidant donc à commettre sa B.A. annuelle, il se dirigea vers la classe X. A peine fut-il entré qu'il eut affaire à une bande de groupie, qu'il dut esquivé soigneusement, tout en leur demandant si une certaine Orihime se trouvait dans la salle. Ce qu'il eut comme réponse fut un non suivi de remarque assez déplaisante sur ladite Orihime. Il quitta donc la salle, répondant au protestation des jeunes filles par un regard méprisant.

« Je n'ai rien affaire avec des commères méprisantes et méprisables »

On lui avait toujours enseigné à tenir sa langue, mais ce genre de fille le rendait fou. Toujours est-il qu'il ne trouva pas ladite Orihime et la pause s'écoula. Plus tard, quand il voulu partir au café habituel, il aperçu Fujiko, qui fesait de grand signe envers une autre, puis lorsque celle-ci s'était éloignée, mettre les mains sur les hanches. Il s'était approché, l'air de rien et avait demandé ce qui n'allait pas.

Citation :
"Apparemment, on lui a piqué son bento et du coup elle est de mauvaise humeur, elle a pas de chance cette pauvre Orihime..."

Il avait à peine entendu la fin de la phrase qu'il s'était encouru à la poursuite de la demoiselle, bredouillant de vague explication à Fujiko tandis qu'il filait. Une fois de plus, il la manqua de peu tandis qu'elle rentrait dans un bus. Sachant où elle allait, il partit en courant vers la tour de Sapporo. Sur le chemin, il ouvra le bento, oubliant complètement qu'a la base, c'est ce qu'il était venu rapporter, et en retira un onigiri. Il courait depuis une plombe et il avait faim. Quand il retrouva enfin la demoiselle, elle avait une grande feuille sur la tête, on aurait dit un kappa! Se rendant compte des moqueries des gamins les plus proches, il s'approcha, retira la feuille rapidement.

La jeune fille avait l'air surprise et regardait la boite. Se rappelant qu'il courait pour ça depuis une heure, entre deux bouchée et un souffle repris, il lui tendis la boite. Prononçant sur un ton plus où moins las, en fait, un ton plutôt fatigué.


« J'espère que c'est bien la tienne...parce que je peux plus courir là... »


Dernière édition par Kakeru Toya le Sam 14 Juin - 0:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 17:25

C'était pas croyable. A peine avait elle eu le temps d'oublier que se souvenir désagréable lui remontait a la tête. Elle ne pouvait s'embrouiller l'esprit avec quelconques sottises à présent. Son fameux trésor se tenait devant ses yeux, en possession d'un être inconnu jusqu'alors. Elle aurait voulu lui crier à la figure, lui apprendre les bonnes manières ! Mais en faisant cela, elle en aurait elle même perdu les siennes. Elle garda son calme, mes ses yeux flamboyaient, on aurait pu croire à un regard de tueuse si on ne connaissait pas bien Tsuki. Le jeune homme finit enfin par dire quelque chose et non pour se justifier comme elle aurait pu le penser.

« J'espère que c'est bien la tienne...parce que je peux plus courir là... »

Les flammes s'éteignirent pour laisser place à de la surprise. Courir ? Il aurait donc couru pour la lui rendre ? C'était drôle tout de même. Il y a à peine quelques secondes que la jeune fille le fusillait du regard, et à présent elle lui était très reconnaissante. Elle laissa un soupir s'évader, quel soulagement ! Et quand on y pense, pour si peu finalement. Orihime Tsuki se leva et hocha la tête.


« Oui, je vous remercie... J'ai cru un instant que vous me l'aviez dérobée, je vous prie de m'excuser »

L'adolescente savait pertinemment que son regard avait du la trahir. C'était un poids pour elle, et la brune se sentait obligée de s'en excuser. En baissant le regard elle aperçut l'onigiri aux épices, il ne n'avait pas encore goûté. Elle décida tout de même de le prévenir.

« Celui-ci est très épicé. Peut-être en voulez-vous un autre ? »

Cela pouvait paraitre étrange que Tsuki Vouvoie son interlocuteur, mais c'était une manie chez elle, elle ne voulais pas paraitre impolie. Elle ouvrit la boite si convoitée et s'empara d'un onigiri au poisson. Un petit décor de poisson était dessiné dessus. Elle aimait bien faire cela. L'épicé était son favori, il était par conséquent ornée d'un cœur, le poisson par son symbole respectif et il en était ainsi pour tous les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 17:44

Kakeru soupira. Mission accomplie, la boite était retournée à son propriétaire. Maintenant, il avait dans l'idée de se faire oublier et de filer au café, qui était quand même assez loin...il aurait fallu prendre le bus... et ses jambes ne le portait déjà plus. Il s'assit sur le banc juste à côté de lui, chassa du regard les derniers gamins qui les regardaient avec des étoiles plein les yeux.

Citation :
« Oui, je vous remercie... J'ai cru un instant que vous me l'aviez dérobée, je vous prie de m'excuser »

Il était impressionné par tant de formalité. Dans ce maudit internat, il ne s'était jamais passé plus de deux jour sans qu'on ne se permette de le tutoyer ou bien de l'appeler directement par son nom. Il commençait doucement à comprendre pourquoi la jeune demoiselle avait été ennuyée de la sorte par ses camarades. A Bokuseki, les élèves ont une nette tendance à être trop familier et celle qui s'écarte un peu du groupe est finalement toujours pénalisée. Il comprenait bien cette situation car c'était celle qu'il avait vécu quelques années plus tôt, quand le Hanataba ne lui avait pas encore donné cette célébrité dont il jouissait actuellement. Toujours est-il que la jeune fille poursuivit:

Citation :
« « Celui-ci est très épicé. Peut-être en voulez-vous un autre ? »

Primo, il se rendait compte qu'il venait de s'assoir sans que son « hôte » ne le soit lui-même et donc il se dit qu'il fallait remédier à cela au plus vite. Quant à l'idée des épices... il n'avait jamais eu de problème avec, donc, pas besoin de changer. En fait, il se rendit plus ou moins compte de la situation, qui était plus gênante que prévu, il avait quand même « chapardé » quelque chose qui ne lui appartenait pas et cette situation n'était pas vraiment très valorisante.

« C'est très gentil de votre part, mais j'ai pris cet onigiri sans réfléchir, et comme je ne l'ai pas touché, je vous le restitue »

Il reposa donc soigneusement la boule de riz à l'endroit où elle se trouvait précédemment. Visiblement, la dénommé Orihime adorait cet encas, car sa boite à bento ne contenait que cela. Pensant au nom de la demoiselle, il remarqua qu'il ne s'était toujours pas présenté, ce à quoi il remédia.

« Excusez-moi la présentation tardive, je suis Kakeru Toya, enchanté. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 18:20

C'est lorsqu'il se releva qu'Orihime Tsuki remarqua qu'il était s'était assis un peu plus tôt. Elle fut surprise de ne pas l'avoir remarqué. Elle suivit des yeux avec envie l'onigiri qui revenait à sa place.

« C'est très gentil de votre part, mais j'ai pris cet onigiri sans réfléchir, et comme je ne l'ai pas touché, je vous le restitue »

Un large sourire se dessina sur son visage. Elle n'avait pas encore souris aujourd'hui, c'est un détail peut-être sans importance après tout, mais Orihime Tsuki pensait qu'il ne fallait pas abuser des bonnes choses. D'ailleurs, elle ne réussirait jamais à manger tous ces onigiri toute seule. Elle se débrouillait plutôt bien en cuisine mais pour les proportions, il lui manquait bien une ou deux leçons à prendre.

* Non mais vraiment... J'en fait beaucoup trop, pas étonnant qu'on me les prenne après... *

« Excusez-moi la présentation tardive, je suis Kakeru Toya, enchanté. »

Elle eut alors une idée. Mais d'abord fallait il qu'elle se présente elle aussi. Mais comment se présenter alors que le jeune homme l'avait sûrement déjà lu sur l'étiquette ?

« Je m'appelle Orihime Tsuki, mais vous devez sûrement être au courant. Enchantée Toya. »

Aussitôt, elle se retourna chercher son sac posé sur le banc et en sortit une petite bourse de tissus. Elle était d'une couleur vive avec quelques patch de manga et d'étoiles dessus. D'habitude, elle y rangeait ses clefs, une photo d'elle en kimono aux côtés de Fujiko ainsi que son portable. Elle renversa son contenu dans son sac, sans y prêté vraiment attention. La photo resta bloqué à l'intérieur. L'adolescente y enfouit quelques onigiris, les meilleurs selon elle. Après avoir impeccablement ajuster le nœud de fermeture, Orihime Tsuki tendis la bourse au jeune homme.

« Acceptez cet encas en guise de remerciements. Mais aussi parce que je croit bien que je n'arriverais jamais à tous les manger... »

Tsuki attendit que Kakeru prenne les onigiris. Non sans appréhensions.

* Et s'il refusait ? Je serais bien embarrassée... et puis non, s'il ne les veux pas je forcerais Fujiko à les manger *w* *


Dernière édition par Orihime Tsuki le Dim 15 Juin - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 19:04

Kakeru considérait la petite bourse, désormais pleine à craquer d'onigiri divers et variés. Il appréciait l'intention, et plus encore la politesse de la jeune fille. Pour l'instant il se sentait, étrangement, bien en compagnie de cette demoiselle qu'il venait à peine de rencontrer. Il fit le parallèle entre elle et Fujiko et se demandait vraiment comment c'est deux jeunes filles, si différente l'une de l'autre pouvaient bien être amie. Toujours est-il qu'il se saisit de la petite bourse.

« Je vous remercie. »

Les présentations avaient donc étaient accomplie et il était heureux de savoir, bien qu'il en ait déjà été sûr, que la personne devant lui était bien Orihime. Il détaillait la jeune fille du regard et la trouvait exceptionnellement sobre. Il avait l'habitude de voir de nombreuse fille porter des accessoires divers et variés, avoir les cheveux teints et d'autre chose pour sortir de l'ordinaire. Pourtant, la jeune demoiselle devant lui était d'un naturel et d'une sobriété peu commune, mais qui lui donnait finalement un charme que lui même trouvait des plus appréciable. Une fois de plus, le parallèle avec Fujiko l'amusa.

Il semblait apparemment bien parti pour avoir une discussion, et bien qu'il se soit relevé pour accueillir le présent, il jugeait, au vu de ses jambes, que la position assise était définitivement plus à même de porter la discussion que de rester debout. Il fallait donc en somme demander à la jeune Orihime si elle acceptait de s'asseoir, et donc indirectement, de rester avec lui encore un peu. Etrangement, la demande le gênait, et il en rougit un peu. Pourtant, là conversation était déjà presque bien entamée et demandez à la poursuivre ne devrait pas l'embarrasser, mais toutes les impressions humaines ne sont pas contrôlables. C'est donc avec un teint très légèrement rosi qu'il demanda:


"Accepteriez-vous de continuer à discuter encore quelques instants?"

A peine eut-il prononcé cette phrase qu'il se mordit la lèvre. Depuis quand est-ce qu'il commettait des bourdes pareilles ? Il avait voulu lui proposer de s'asseoir pour sous-entendre une discussion, et là c'était tout le contraire qu'il avait fait! Depuis quand est-ce qu'il se trompait comme ça dans ne serait-ce que le choix de ses mots ? Ce qu'il venait de faire était, à son goût, une demande bien trop directe, et il s'en sentit plus gêné encore. Il toussa nerveusement, et son regard se fit fuyant tandis qu'il attendait la réponse. Puisque le vin était tiré, autant le boire jusqu'au bout.


Dernière édition par Kakeru Toya le Sam 14 Juin - 0:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 20:50

Orihime Tsuki fut soulagée. Kakeru avait finalement accepté son présent. Il ne lui restait donc plus qu'à espéré que ses talent culinaires, sens du moins ironique, ne lui déplaise pas trop. Le jeune homme la remercia. Il était rare de voir une personne avec de si bonne manière. Et quelque chose la tracassait : d'où venait-il ? Où avait-il bien pu trouver sa boite ? Et puis surtout, comment pouvait-il savoir qu'elle en était la propriétaire ? Car certes, il y avait son nom dessus, mais en aucun cas il n'y avait de photo. Peu importe, tout allait pour le mieux maintenant et elle n'avait plus aucune raison de rester ici. Son exposé devra attendre son prochain combat personnel. Mais alors qu'elle voulais de nouveau le remercier pour finalement s'éclipser, le grand brun la devança.

« Accepteriez-vous de continuer à discuter encore quelques instants ? »

C'est ce qui s'appelait être direct. Cela ne dérangeait pas Tsuki. Mais étrangement, il semblait un tantinet gêné. Etant donné la situation, il aurait été tout à fait normal d'être gêné, mais lui n'avais laisser paraitre aucun ressenti depuis le début. Quoi que la fatigue soit aperçue au premier coup d'œil. son regard airait dans le vide et ses joues changeaient de couleurs. Ne voulant pas mettre son interlocuteur dans l'embarras plus longtemps, elle acquiesça.

« Pourquoi pas, j'ai tout mon temps »

Et c'était vrai. La jeune fille avait fait tout ce qui pouvait être fait. Et en rentrant, elle n'aurais plus qu'à attendre son amie, sûrement partie faire les boutiques ou autres activités du genre. Bannissant le banc, Orihime s'assis juste à côté, sur un bord assez large tout de même, mais prête à tombée à la moindre secousse. Pensant qu'il était tant d'avoir une réponse à ses questions, elle engagea la conversation.

« Je vais peut-être vous paraitre un peu direct, et vous n'êtes pas dans l'obligation de répondre à toutes mes questions mais j'aimerais tout de même vous les posés. »

Elle marqua un bref silence et repris aussitôt.

« Dites, de quelle école venez-vous et où donc avez-vous trouver ma boite ? Aussi une question me tracasse un peu je doit vous l'avouez. Comment avez-vous su que j'était celle que vous recherchiez ? »

Il y avait dans l'expression d'Orhime Tsuki, aucune gêne, plutôt une interrogation délivrée. En effet, elle gardait tout cela avec elle depuis un moment, mais osa enfin les laisser sortir. La compagnie de Kakeru lui était agréable. Il ne la jugeait pas. Mais elle remarqua tout de même qu'il ne l'avait pas encore directement nommée. Peut-être hésitait il à l'appeler Tsuki ou Orihime. Ou bien peut-être que la jeune fille se montait la tête pour rien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 22:26

Jamais de sa vie entière il n'avait été aussi soulagé. Qu'il fasse une bourde pareille lui avait mit les nerfs à fleur de peau, et il se demandait encore maintenant ce qui se serait passé si elle lui avait fait une remarque sur sa franchise. Cependant, la demoiselle semblait être une des ces rares personnes qui sont matures et comprennent bien assez vite comment sortir leurs voisins de l'embarra... ou bien comment les y plonger facilement, mais cela c'est une autre histoire. Toujours est-il que Kakeru était soulagé.

Il s'assit près de la jeune fille, sur le même rebord, mais à une distance qu'il jugeait respectable. Son approche avait déjà été imprudente une fois, nulle besoin d'insister sur le sujet. Il fut ensuite impressionné par la tournure que prit la conversation. Il pensait que malgré tout elle avait accepter par commodité et il pensait qu'il allait devoir faire « tourner le moulin » seul, ce qui aurait été problématique vu son don pour le social. Cependant, ce fut Orihime qui prit directement les rênes.


Citation :
« Dites, de quelle école venez-vous et où donc avez-vous trouver ma boite ? Aussi une question me tracasse un peu je doit vous l'avouez. Comment avez-vous su que j'était celle que vous recherchiez ? »

Il n'était pas obligé de répondre, mais il s'efforcerait d'être néanmoins le plus complet, de toute façon, ces questions étaient parfaitement naturelle, et il ne voyait pas de raison de ne pas répondre.
Toujours est-il qu'il allait donc devoir résumé depuis le début. Ce genre d'activité n'avait jamais été ressenti comme un plaisir. Pourtant, il trouvait que devoir reparler de cet événement pour le moins agité était... drôle, il faut avouer que c'était quand même assez ridicule.


« Je viens de Bokuseki, tout comme vous. Pour ce qui est de la boite, un importun l'avait placée près d'un endroit où je me trouve souvent, et le reflet du soleil dessus me l'a fait découvrir. »

Il n'avait pas précisé qu'il était membre du Hanataba. En fait, il ne voulait pas qu'elle le sache. Jusqu'à maintenant, elle l'avait traité comme monsieur tout le monde, et il voulait que ça dure comme ça.

« Quant à la manière dont je vous connais... et bien, je suis une connaissance de Fujiko Mine, que vous connaissez également. Je vous ai aperçue à la sortie de l'école et quand Mine-san m'a annoncé qui vous étiez, j'ai couru dans votre direction, mais vous aviez déjà pris le bus...ce qui fait...que j'ai couru jusqu'ici... »

Il se sentait passablement ridicule. Il aurait pu tout aussi bien simplement confier cette boite à Fujiko, qui l'aurait rendue à son propriétaire plus tard. Il n'aurait pas eu à s'impliquer, ni à s'embêter avec cette histoire. Ce raisonnement logique aurait contenté tout le monde... et pourtant, il n'avait pas l'impression d'avoir fait un mauvais choix...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Ven 13 Juin - 23:30

« Je viens de Bokuseki, tout comme vous. Pour ce qui est de la boite, un importun l'avait placée près d'un endroit où je me trouve souvent, et le reflet du soleil dessus me l'a fait découvrir. »

Les mots du jeune homme résonnaient encore dans sa tête. Bokuseki ? Elle ne l'avait pourtant jamais aperçut...Elle se sentais un peu honteuse de lui avoir posé un tel question. Puis, le garçon s'assis à côté d'elle et elle eu pour réflexe de s'éloigner un peu, bien que la distance initiale était tout à fait normale. Kakeru reprit son récit.

« Quant à la manière dont je vous connais... et bien, je suis une connaissance de Fujiko Mine, que vous connaissez également. Je vous ai aperçue à la sortie de l'école et quand Mine-san m'a annoncé qui vous étiez, j'ai couru dans votre direction, mais vous aviez déjà pris le bus...ce qui fait...que j'ai couru jusqu'ici... »

*Ouah ils se connaissent donc ? Et si bien que sa ? Mais attendez voir...*

Orihime Tsuki fut d'abord surprise qu'il parle de Fujiko. Mais elle se rappela les paroles de son amie quelques jours plus tôt. Elle lui avait parler d'un certain Kakeru, membre du hanabata dont elle avait fait la connaissance à cause d'une porte laissée ouverte. Une drôle d'histoire. L'adolescente n'avait pas vraiment d'avis sur ces membres. Elle respectait leurs choix, d'ailleurs avec Fujiko comme amie, il était difficile du contraire.

Sortie de ses souvenirs, elle réalisa qu'elle avait vraiment un de ses membre en face d'elle. Elle fit un bond en arrière, surprise, et manqua de tomber dans le vide. Pensant que le garçon devait se poser des questions, elle s'expliqua.


« Excusez moi, c'est que je viens de réaliser que Fuji' m'avais déjà parler de vous. Sa fabuleuse rencontre avec un membre du hanabata selon elle. »

Elle ne souhaitait en aucun cas offenser son interlocuteur, mais préférais le prévenir au cas où. Elle n'avait aucune envie de parler de la salle 303 et de tous ce qui pouvait bien s'y rapporter.

« Hum, si on pouvais éviter le sujet 303... Parce que, au contraire de Fujiko, je pense que les membres du hanabata n'ont rien à envié et qu'il sont tous comme nous, par conséquents des êtres humains et non des héros ou être exceptionnels. Sans vouloir vous offenser... »

Elle baissa la tête et pensait que l'adolescent devait être ennuyé par ses paroles. Elle décida donc de s'atteler à une nouvelle tache. Encore oublier ? Peut-être bien que oui. Elle ouvrit sa boite et dégusta une de ces petites merveilles gastronomiques. Sa lui faisait le plus grand bien. Elle en prit un deuxième qu'elle ne mangea pas tout de suite et posa délicatement la boite entre elle et Kakeru afin qu'il puisse en prendre s'il l'envie lui prenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 0:06

Citation :
« Hum, si on pouvais éviter le sujet 303... Parce que, au contraire de Fujiko, je pense que les membres du hanabata n'ont rien à envié et qu'il sont tous comme nous, par conséquents des être humains. Sans vouloir vous offenser... »

C'était les paroles les plus censées, les plus intelligentes qu'il ait jamais entendue au sujet du Hanataba. Si on omettait le faible partie de la population de Bokuseki qui ne supportait pas le Hanataba, le reste les admirait souvent, même de loin. Que quelqu'un lui parle comme s'il était simplement lui-même le rendait heureux. Il répondit sur un ton qui tentait de se refaire inexpressif, ou au moins morne, mais il n'y arrivait qu'à moitié.

« Je n'aime pas non plus ce sujet, et je pense également que nous n'avons rien d'exceptionnel. »

Ce qui le rendit moins heureux, c'est le retour à cet soirée avec Fujiko. Il n'en était définitivement pas fier. Il n'aurait vraiment pas du tenter de tourner ça à son avantage. Il aurait pu se contenter de se taire et la crise aurait sans doute passé d'elle même, elle aurait cesser de pleurer, il serait parti et on en aurait plus parler. Tandis qu'il pensait à cela, il avait l'air soucieux, le regard posé vers le bas comme s'il voulait que quelqu'un le regarde de haut et lui dise qu'il avait fait quelque chose de mal... mais il n'y avait personne, juste des hypocrites... Se rendant compte de ce qu'il était en train de faire, il se releva brusquement, resta figé sur place quelques secondes, le temps de reprendre complètement ses moyens. Quand il fut enfin calmer, il saisit un onigiri qu'il amena à sa bouche et prit un petite bouchée qu'il savoura lentement.[/i]

« C'est délicieux. »

Et ça l'était vraiment. Par contre, la demoiselle semblait avoir un problème pour juger les quantités: le nombre d'onigiris casés dans cette boite était presque égale à ce qu'on distribuait à 3 membres du club de kendo, ce qui n'est pas rien quand on sais ce qu'un membre affamé seul peut avaler.

Ce qui l'intriguait, un peu malgré lui, c'était le fait que Orihime ne connaisse pas du tout le Hanataba. Enfin, elle semblait le connaitre un peu, mais juste par des rumeurs, ce qui était assez exceptionnel. Elle connaissait Fujiko, donc elle n'était probablement pas tout à fait nouvelle, et sans doute pas une élève transférée en milieu d'année. Réflexion faite, considérant le caractère de la jeune fille, ce n'était pas « si » étonnant qu'elle ne connaisse que mal le groupe. Elle semblait détachée du reste des étudiants, plus mature et peut-être trop différente. Le parallèle avec Fujiko ne finissait pas de l'amuser, mais il ne voulait pas trop penser à Fujiko pour l'instant. Bref, la question lui brulant la langue, il la libéra.


« Etes-vous nouvelle à Bokuseki? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 0:45

Vraisemblablement, le jeune homme n'était pas aussi fier d'être un membre du hanabata que Tsuki l'aurait cru. Il voulait lui aussi éviter le sujet. C'était une bonne chose. D'une part parce qu'elle n'avait vraiment aucune envie d'en parler et d'autre part parce qu'elle ne l'avait pas blessé avec ses paroles. D'une nature franche , mais néanmoins polie, elle n'était pas toujours très bien supportée par les autres. Tantôt trop directe, tantôt trop "fille de bonne famille", La jeune fille ne savait plus trop où donner de la tête. Heureusement que Fujiko était là pour elle. Mais étrangement, elle n'avait pas trop envie de penser à Fujiko ou même à n'importe quel personne de Bokuseki. Et non pas pour oublier quoi que se soit, au contraire, elle souhaitait garder cette sensation de confort. Car oui, c'était un confort que d'être en compagnie d'une personne tel que Kakeru. Il la respectait et rien que pour sa, elle s'en voulait d'avoir eu tant d'aprioris sur les membre du fameux groupe.

Les paroles de jeune homme la firent revenir à la réalité.


« C'est délicieux. »

En guise de remerciement, Orihime se contenta de sourire. Elle était vraiment heureuse que cela lui plaise. Son père lui avait toujours dit que cuisiner pour quelqu'un, c'était y mettre une part de soi-même. Le sens de la phrase lui avait toujours échappé. Petite, elle ne voulait pas cuisiner pour les autres, car elle croyait qu'une part d'elle même serait donc mangée. Quel temps gâché ! C'était si agréable de pouvoir faire plaisir à quelqu'un. Même si le plaisir en question n'était pas immense, cela contribuait bien à une part de bonheur et donc, une part d'elle même.

De nouveau, Kakeru venait de briser une réflexions personnelle. Sans grande importance de toutes manières.


« Êtes-vous nouvelle à Bokuseki? »

Elle laissa sortir un léger rire. Non, elle n'était pas nouvelle. Mais ce n'était pas étonnant qu'il ne la connaisse pas. Certains professeur ignorait jusqu'à sa présence lors de leurs cours. Alors un élève de deux ans son ainé, c'était évident.

« Non. Je suis là depuis une année déjà. »

Elle s'empara de l'onigiri dérobé un peu plus tôt et croqua dedans. C'était vrai que c'était bon. Elle finit sa bouchée et poursuivit.


« Et vous ? Je suppose que vous êtes ici depuis un certain temps. N'est-ce pas ? »

Question stupide je vous l'accorde. Mais question quand même. Et puis Orihime ne savait pas trop quoi dire. En enfourna le reste de l'onigiri dans sa bouche. Elle avait vraiment très faim. Et elle en mit partout ! elle chercha alors dans son sac une serviette prévue initialement à cet effet. Mais on sait trop par quel malchance, le bras de la demoiselle frotta le bord de pierre. Les cicatrices de son poignets étaient devenues presque invisibles et voila qu'un petit incident suffit à es réouvrir. Le poignet rouge sang, elle abandonna l'idée de départ et le cacha avec la serviette. Elle espérait de tout cœur que le grand brun n'avait rien vu, mais cela était malheureusement peu probable.


Dernière édition par Orihime Tsuki le Dim 15 Juin - 1:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 1:18

Savoir que la jeune fille était là depuis un an lui confirma définitivement ce qu'il pensait d'elle: elle était hors du groupe commun. Il l'appréciait beaucoup pour cela. Ce genre de personne était plutôt rare à Bokuseki, les gamins de familles riches étant soit là pour se défouler en l'absence de leur parents, soit pour obtenir de l'influence... Sur ce sujet là, il était pourtant bien mal placé pour critiquer.

Le fait d'en apprendre de plus en plus sur la demoiselle le ravissait, étrangement d'ailleurs, car il ne s'était jamais autant approché d'une inconnue de son existence, et s'y était encore moins intéressé. Ce qu'il « appris » par la suite lui donna moins l'occasion d'être heureux: les poignets de la jeune fille cachait des cicatrices qui venaient de réapparaitre. Il n'avait vu que le contraste rouge sang de ses poignets avec le reste de sa peau si blanche.Il imaginait bien ce qui allait suivre. Il se releva et ne fit qu'un pas pour se trouver face à Orihime. Il s'agenouilla devant elle et prit doucement son poignet. A partir de ce moment, il ferma les yeux. Il avait toujours dans les poches un bandage qu'il s'appliquait sur ses propres poignets quand il s'entrainait au kendo, et il ne s'imaginait pas qu'ils puissent un jour servir à autre chose. Comme quoi, tout arrive! Il palpa doucement le poignet et sentit le liquide chaud qui coulait dessus. Il ne voulait pas imaginer le visage de la demoiselle, se rendant compte que ce qu'il faisait n'était pas très convenable. Il saisit le bandage et commença à l'enrouler avec soin autour du poignet. Il se sentait tributaire d'un secret, malgré lui, mais tributaire quand même, et il ne voulait pas recevoir sans rien rendre en retour. C'est donc toujours les yeux fermé qu'il commença à parler.


« Je suis quelqu'un de probablement mauvais... J'abuse des occasions qui me semble profitables, je les tourne à mon avantage. Ce comportement, je le dois à mon père qui à juger que cela rendrait mon avenir plus brillant. On pourrait dire qu'il a réussi, la contrepartie c'est que je suis complètement perdu dès qu'il s'agit de communiquer »

Il avait débité cela lentement, comme on se purge d'un poison. Des mille et une chose qu'il aurait pu dire , il avait été choisir la pire du lot. Il venait de briser seul comme une andouille la seule chose qu'on lui avait toujours ordonné de préserver: son image. Pourtant, il s'en moquait, il se sentait plus léger, léger d'avoir parler à cette jeune fille de ce morceau de lui-même qui le dégoutait. Il ne savait même pas pourquoi c'était à elle qu'il l'avait dit, enfin si, il se l'imaginait mais avait quand même du mal à y croire. De toute façon, il était fort probable que malgré toute la maturité dont elle pouvait faire preuve, elle ne pourrait plus le voir et lui parler sans être méfiante.Il n'en avait pas envie.

"Comme ça, nous sommes quitte point de vue des choses que nous voudrions garder cachées... Mais je voudrais juste que tu saches que je suis honnête en ce moment et que je ne... je ne veux pas transformer cette situation."

Il venait de se rendre compte qu'il l'avait tutoyée. Il venait de toucher le fond. Il avait été incapable de contrôler ses mots, il lui avait « déballé son sac », et voilà qu'en plus il ne savait même plus réfléchir avant de parler.

Il avait le visage baissé, toujours à genou, le regard attristé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 11:38

Mal grès tous ses efforts, le sang continuait de couler. La serviette blanche d'origine était à présent imbibée de sang. Ce qui devait arriver arriva. Kakeru le remarqua. Elle aurait penser qu'il la laisse en plan pour partir, lui fasse la morale ou bien qu'il soit dégouté, peut-être même les trois, mais pourtant le jeune homme ne fit rien de tout cela. Car, contre toute attente, il s'approcha d'elle et pris possession de son poignet blessé. Elle avait à cet instant tellement honte. C'était une partie de son existence qui se trouvait à découvert. Pourquoi fallait-il que cela se passe comme sa ? Lorsqu'il sortit un bandage, Orihime Tsuki fût d'abord surprise mais pensa après réflexion qu'il devait s'agir d'un de ses bandage utilisés dans certains sport. Tout en posant la bande, le jeune homme parla.

« Je suis quelqu'un de probablement mauvais... J'abuse des occasions qui me semble profitables, je les tourne à mon avantage. Ce comportement, je le dois à mon père qui à juger que cela rendrait mon avenir plus brillant. On pourrait dire qu'il a réussi, la contrepartie c'est que je suis complètement perdu dès qu'il s'agit de communiquer »

C'en était trop. Beaucoup trop que ce que pouvait supporter la demoiselle. Elle ne se laissait jamais marcher sur les pieds, se défendait au mieux possible quelle que soit la situation, et de ce fait, elle renvoyait une image forte d'elle même. Mais elle ne l'était pas. Ces cicatrices en était la preuve même. Le jeune homme avait été tellement gentils avec elle. Pourquoi ? D'abord il lui avait restitué sa boite, après il avait bien voulut de sa compagnie, car rare son ses gens là, et enfin, alors qu'elle le mettait un une situation à peine croyable, il la soignait. Avec tout sa, comment pouvait il se permettre de se dire mauvais ? Tsuki avait vraiment du mal là...

Ce qu'elle ressentait durant cet instant, c'était inimaginable, et pourtant si vrai. Elle était en colère, honteuse, gênée, bouleversée et reconnaissante. Le fruit des ses émotions n'était pas très compatible et la jeune fille ne savait plus quoi penser. Il s'était approché d'elle d'un peu trop près, mais c'était de sa faute et puis pour la bonne cause. Mais alors qu'elle se sentait totalement désorientée, Kakeru repris.


« Comme ça, nous sommes quitte point de vue des choses que nous voudrions garder cachées... Mais je voudrais juste que tu saches que je suis honnête en ce moment et que je ne... je ne veux pas transformer cette situation »

Orihime Tsuki se retenait aux maximum. Elle avait accumulé trop de choses à la fois. Les larmes lui montait aux joues, mais elle ne pleurais pas. Et serra le poing qui lui restait, et pria pour le pas pleurer. Bien sûr que non, ils n'étaient pas quittes. Lui avait tellement fait plus. Et puis il venait de la tutoyer. Choquée ? Non pas plus que ça finalement. Etant donnée la situation, n'importe qui en aurait fait de même. Elle se sentait mal.


« Vous...tu... »

L'adolescente était dépassée par ses propres paroles. Comment l'aurait il pris si elle l'avait vouvoyer ? Et tutoyer ? Au diable les bonnes manières.

« Kakeru, merci. »

A présent elle détourna la tête afin que sa longue chevelure puisse lui caché le visage. Les larmes coulaient toutes seules. Ne voulant pas mettre dans l'incommodité son interlocuteur, elle avait préféré cacher ses larmes. Et dire qu'à la base, elle ne voulais que prendre une serviette dans son sac...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 12:42

Il était vraiment dans une situation où il se sentait minable. Lui qui s'était déjà fait qualifier d' « éphémère de glace », qu'on croyait être toujours froid et détaché, il n'arrivait même plus à cacher sa déception. Il aurait mieux fait de juste donner cette boite à Fujiko. Cette rencontre avec Orihime devait être la plus problématique qu'il ait vécu jusqu'ici. Si seulement il avait donner cette boite, si seulement il ne l'avait pas rencontrée. Il aurait continué comme d'habitude, sans rien changer, juste comme d'habitude...

Citation :
« Kakeru, merci. »

D'abord, il crut qu'il délirait, ce n'était pas possible, comme est-ce qu'elle pouvait le remercier? Pourtant il ne rêvait pas, et quand il releva la tête, doucement, comme pour être sûr de ne pas être e en train de rêver, il vit réellement le visage de la jeune fille qui le fixait. Cependant, elle n'avait pas l'air bien et elle détourna la tête peu de temps après. Il se demandait si elle voulait simplement ne plus le voir, où si c'était en vue d'autre chose. Il se sentait perdu et tout se chamboulait dans son esprit. C'est juste après qu'il comprit. Une larme s'écrasa sur sa main, qui tenait, un peu malgré lui, toujours le poignet de Orihime. Pourquoi est-ce qu'elle pleurait? C'était lui qui devrait pleurer, mais ce n'était pas le cas. Il ne voulait pas la voir pleurer. Il se releva, approcha doucement sa main du visage . Lorsqu'il toucha sa peau si blanche, si froide, il eut comme un choc. Il se sentait mal de ce qu'il était en train de faire, il brisait toutes les règles qu'il s'était jamais imposées Il n'eut aucun mal à faire revenir le regard de la jeune fille en face du sien, et ce « spectacle » lui donna l'impression qu'on froissait son coeur comme une boule de papier. Les larmes qui coulait sur ses joues, ses yeux qui commençaient à peine à rougir. De son index, il essuya l'oeil droit, puis l'oeil gauche.

« Ne pleurs pas, si c'est à cause de moi, je partirais tout de suite, mais ne pleurs pas, sinon je vais craquer »

Il en avait gros sur le coeur, et ce sentiment trop peu ressentit, trop souvent ignoré était en train de lui faire payer les années passées sous silence. Ce qu'il voulait faire, il ne pouvait décemment pas y penser. Toute sorte de phrase lui passait en tête: « Arrête, tu ne peux pas », son visage s'approcha de celui de la jeune fille « pense à ton avenir », encore un peu plus proche « mais qu'est ce que tu crois, ce n'est même pas envisageable », il pouvait voir le vert si clair de ses yeux « tu dois t'occuper de Kaede aussi, tu n'as pas le temps », ses lèvres frôlèrent celle de la jeune fille. La dernière phrase qu'il fut prononcée, c'est lui même pour tout ces autres lui qui parla: « la ferme. », et il l'embrassa. Il l'embrassa doucement, comme par peur de la briser, il voulait faire durer le moment, oublier tout le reste, mais il fallait bien qu'il y ait une fin... Il se releva lentement, se rendant compte de ce qu'il venait de faire. Il n'osait même pas regarder Orihime dans les yeux. Il voulait dire quelque chose, mais tout ce qui lui passait en tête était inutile, idiot. Il détourna la yeux encore une fois, ses cheveux cachant son visage. Sa voix était tremblante.

« Je...je suis désolé...excuse moi »

Il partit en courant. Il venait de commettre l'acte le plus inconsidéré, le plus idiot, le plus insensé qu'il eut jamais pensé. Tandis qu'il s'encourait, il ne pensait qu'à cela. Il ne voulait pas rentrer à Bokuseki, pas maintenant, et il se dirigea vers le café habituel. Le patron le reçut rapidement, et comprenant qu'il n'allait pas bien, l'amena chez lui. Il le laissa dans une chambre. Il ne sanglotait pas, mais les larmes coulaient sur ses joues. Il se dit une dernière fois pour lui-même.

« Abruti. »

[désengagé]
[Et bah, un rp mené à la vitesse de l'éclair XD]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Tsuki
Elève ~ Fille / Fidèle au Hanataba.
avatar

Féminin Nombre de messages : 305
Age : 25
Age du personnage : 16 ans.
Date d'inscription : 08/06/2008

MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   Sam 14 Juin - 13:36

Orihime Tsuki faisait en sorte qu'aucunes larmes ne puissent se voir. Elle n'aimait pas se montrer si faible, c'était un acte détestable de sa part. Elle put prise d'un stress soudain lorsqu'elle senti qu'une de ses larmes venait de dépasser la limite de son visage. Elle aurait voulu l'effacer, mais si elle le faisait maintenant, Kakeru découvrirait son visage humide. La jeune fille se trouvait dans une situation incommode. Elle aurait voulu disparaitre. Puis, lentement, elle senti la main du jeune homme parcourir son visage. Il était trop tard. Il savait maintenant qu'elle pleurait et il lui essuya ses yeux.

« Ne pleurs pas, si c'est à cause de moi, je partirais tout de suite, mais ne pleurs pas, sinon je vais craquer »

Craquer ? Mais de quoi pouvait il bien parler ? Tsuki l'ignorait totalement, tout comme la raison de ses larmes. Pourquoi pleurait elle ? Elle se sentait tellement idiote, au point d'en avoir oublier la cause de ses pleurs. La tête du garçon s'approchait dangereusement du sien. Elle ne pouvait plus bouger. Si elle reculait, elle tombait dans le vide. Et partir lui était complètement impossible puisque le jeune homme lui tenait toujours le poignet. Mais en fait, c'était mieux ainsi, car si la demoiselle aurait été libre de ses mouvement, elle aurait été paniquée et n'aurais su que faire. Leurs deux visages se frôlaient à présents. Il n'y avait que deux possibilités. La première était de tenter de repousser Kakeru avec la main qui lui restait, la deuxième de le laisser faire. Mal grès son sentiment de mal aise, la demoiselle ne souhaitait pas le repousser. Et puis, frêle comme elle était, elle n'y serais pas parvenue. Kakeru l'embrassa. Ses lèvres étaient douces, et maintenant, elle ne regrettait pas son choix. Peut-être allait elle le regretter plus tard. Il ne faut pas abuser des bonnes choses, et il était vrai. Elle tourna légèrement la tête, lui se retira.

Elle n'avait qu'une envie : s'enfuir en courant. Mais laisser ce jeune homme en plan, surtout dans l'état dans lequel il se trouvait, ce n'était pas très convenable. Elle réalisa brusquement ce qui venait de se passer et alors, elle fût comme paralysée, incapable de dire et de faire quoi que ce soit. Ce n'était pas possible. Mais les mots du garçon lui confirmèrent ses doutes.


« Je...je suis désolé...excuse moi »

Et contre toute attente, c'est lui qui s'enfuit. Elle comprenait son attitude, elle-même serait partie il y a quelques secondes si elle avait pu bouger. Elle baissa les yeux et son regard tomba sur son poignet. Elle le bougea légèrement, elle avait un peu mal et sa lui piquait, mais elle avait l'habitude de cette douleur. Elle voulu oublier, et s'occupa. Elle rangea soigneusement sa boite. Tsuki remarqua qu'il avait oublier la bourse d'onigiris. Elle voulait lui rendre mais très franchement, elle n'avait pas très envie de le croiser. Elle conclus alors que Fujiko pourrait les lui donner à sa place.

Elle prit le chemin de retour, en prenant soin de faire un détour pour que cela lui prenne plus de temps. Elle tardait au maximum, aidant les personnes âgés à traverser, ramassant quelques papier emportés par le vent... Elle aurait bien pu faire tous les efforts du monde, Orihime Tsuki n'arriverais pas à oublier. Pas cette fois-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Obstinée & Onigiris [THE END]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Obstinée & Onigiris [THE END]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ashelia D. Nargan, l'absinthe de l'homme [Terminée]
» Le Djiin Valphel, obstiné jusqu'à la mort.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Room 303 / Bokuseki :: Sapporo. :: Terebi-tō-
Sauter vers: