AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sprint non loin des cuisines[Pv]

Aller en bas 
AuteurMessage
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 26 Avr - 12:28


Des gâteaux et un chocolat,voila de quoi elle avait envie maintenant,c’était une envie prenante,comme celle qui vous saisissait le corps jusqu’à ce que vous la satisfaisiez .Assise sur son lit,Natsume se demandait ce qu’elle pourrait bien grignoter là,elle se leva et pendant plus d’un quart d’heure,malheureusement pour elle,elle n’avait plus rien à grignoter .Bon et maintenant ?Elle attendait,assise en tailleur sur son lit,son estomac gargouillant. Elle se balança légèrement d’avant en arrière comme une enfant, elle avait des côtés très enfantin , de plus sa petite bouille lui donnait parfois des airs de gamines . Ca se ressentais au niveau de sa personnalité,elle ne voulait pas désobéir,ni même de déplaire. Oui, elle en avait très peur, ne pas être aimé ,elle en ressentais le besoin , malheureusement pour elle, elle ne possédais pas énormément d’amis,juste quelques connaissances, en fait elle avait du mal à se lier avec les autres, sûrement un peu trop de mal à s’adapter aux autres, ou bien elle voulait tout simplement trop les aider. Revenons à nos moutons,la pauvre était donc terriblement affamée,en fait non,pas au point de se rouler par terre,mais est ce qu’on se roulait vraiment par terre quand on avait faim ?Hein ?Sûrement que non,mais c’est vrai que ça donnait un certain genre « je vais mourir dans 30 secondes si on ne me nourri pas ! » peut-être qu’elle devrait se rendre dans les cuisines et se rouler contre le carrelage. Tiens c’était une idée,pourquoi ne pas se rendre en cuisine ! La jeune fille se dépêcha donc de reboutonner son uniforme,elle ne supportait pas qu’on puisse voir le moindre centimètre carré de sa peau. Elle claqua la porte de sa chambre après s’être vraiment décidée à bouger.

Natsume espérait qu’il n’y est personne dans les cuisines, enfin il faudrait tout de même qu’elle soit la plus discrète possible .Elle s’avança dans le couloir, puis se colla au mur, une fois arrivée devant la porte,elle l’ouvrit le plus discrètement possible. Du vol ?Hum non,vu tout l’argent que coûtait l’année, il n’avait donc pas besoin d’argent,et quelques gâteaux chippés dans les placards hein ? Il fallait dire aussi qu’il s’agissait de l’argent de son beau-père,elle considérait donc cet argent comme inutile,la plupart du temps il lui donnait de l’argent de poche,elle ne savait pas quoi en faire, donc elle distribuait son argent à quelques associations et investissait parfois dans quelque chose quand elle en avait besoin,pas quand elle en avait envie .Arrivée donc dans les cuisines,c’était le moment de choisir ce qu’elle voulait,le plus rapidement possible. Elle ne savait pas ce qui se passerait si on la découvrait ici en train de voler de la nourriture. Elle ferma les yeux une fraction de seconde ,après une légère réflexions,elle se dirigea vers un placard,hum mauvaise pioche,là il y avait des sauces en conserves,alors c’était ça qu’ils leur servaient au déjeuner,humpf !Bon allez,une nouvelle tentative, elle ouvrit un placard au pif,ah des gâteaux. Elle choisit donc quelques cakes,elle en mangea un,puis aperçu la machine censée faire du chocolat. Une fois celui-ci terminé,elle le récupéra et dès lors la porte s’entrouvrit,la jeune fille eu à peine le temps de se cacher à côté du frigo qu’une personne fit irruption. La jeune fille s’arrêta de respirer un instant , ne voulant pas se faire remarquer. Bien sûr, elle ne pouvait pas tenir très longtemps ainsi,mais que devait elle faire ? Soit elle se montrait et ne savait pas ce qu’elle risquait,ou alors elle prenait la fuite le plus rapidement possible. Ses doigts se crispèrent sur son gobelet, que devait elle faire, normalement elle aurait du choisir la solution n°1,mais là ce n’était pas une faute grave,bien sûr que non ! Elle n’eut pas le temps de réfléchir plus, tant pis,pour une fois qu’elle désobéissait ! Evidemment ce soir elle passerait son temps à se morfondre sur son lit,peut-être même qu’elle irait avouer avoir voler deux petits cakes et un chocolat. Une chose était sure et certaine , elle ne se réintroduirait plus jamais dans les cuisines sans autorisation. Ni une ni deux,la jeune irlandaise passa en courant , si bien que la personne présente aperçu une ombre aussitôt celle-ci s’écria.


« Reviens ici! »

La petite rousse ne s’arrêta pas,c’était impossible,elle n’était plus maître de ses jambes. Comment ça délit de fuite,hum bien sûr que non,elle avait des circonstances atténuantes,comme…euh,l’envie soudaine d’un chocolat ! Lorsqu’elle courait,quelques gouttes de sa boisson se répandirent sur le sol si bien que l’on pouvait la suivre à la trace. C’était une sensation étrange qu’elle ressentais là,une sensation jamais ressentie auparavant. Un grand stress mêlée à de l’excitation, c’était...étrange. Emportée par l’adrénaline, la jeune fille accéléra,jusqu’à ce que quelqu’un débouche de nulle part .Mon dieu,elle était incapable de freiner, et en même temps, elle n’allait pas hurler,la personne en cuisine connaîtrai immédiatement sa localisation. Elle essayait de ralentir le rythme en vain, malheureusement, ça ne fonctionnait pas. Elle percuta donc ce quelqu’un,et lâcha le gobelet sans le vouloir. Heureusement pour elle, rien n’était tâché sur ses vêtements,c’est ce qu’elle pu apercevoir lorsqu’elle atterrit sur le sol,entraînant dans sa chute la personne de la collision. Elle n’eut que le temps de se mettre en dessous de façon à ce que le malheureux[ou la] ne puisse se faire le moindre mal. Pour elle , c’était une autre affaire, pour ses 45kg tout mouillé, le choc avait été plus brutal , elle poussa un léger soupir de douleur avant de se relever,mais toujours assise sur le sol.

« Je suis désolé,je ne vous avais pas vu. »

Rouge de honte,elle regarda son interlocuteur dans les yeux pour s’excuser.Elle jeta un coup d’œil perplexe au gobelet et à la mare de chocolat dans le couloir,elle ne préciserait pas le pourquoi elle était là,du moins sauf si on le lui demandait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 26 Avr - 13:11

Soupir, long soupir...Kakeru avait les mains en poche la tête baisée et les yeux mi-clos, le regard morne. La "balade" dans les couloirs sombres de l'école le faisait se sentir néanmoins dans son élément. Dans le noir, on ne le voyait pas, on ne le remarquait pas. Il était transparent, comme tous les autres élèves de ce maudit internat. C'est ce genre de logique qu'il avait toujours entretenu: "je veux disparaitre". Plus que disparaitre, il voulait surtout ne plus être célèbre à travers toute cette fichue école, mais l'invisibilité ne sied pas aux hommes comme lui, pas à ceux éduqué comme l'élite, ceux qui ,soit sombre, soit faux, attirait trop souvent les foules. Il eut une bref pensée pour ce qui s'était passé il y a un petit temps dans la 303 avec Fujiko. Il n'était pas particulièrement fier de l'avoir abusée. Il s'en moquait en fait, elle n'avait été que la victime d'une occasion sur laquelle il avait sauté. Oubliant cet événement, il revint à ce qui l'amenait dans les corridors de Bokuseki, alors que la nuit était déjà tombée. Maudit Haru! Alors qu'il ne voulait que se faire oublier, ce petit blondinet l'avait fait appeler devant une dizaine de jeunes filles qui le harcelaient. Rôle de garde du corps oblige, il avait poussé un long soupir, et sortit une main de sa poche, attrapant le jeune garçon par le col et le sortant de la masse grouillante. Après cela, le petit avait abusé de sa "bonté"...en exigeant un gâteau! Quand Kakeru avait fait mine de partir sans tenir compte de la demande de son cadet, celui-ci s'était mis à sangloter et, quand il s'était retourné, il avait vu un visage couvert de larmes...qui s'étaient effacées en une poignée de seconde quand il avait, vaincu, accéder à sa requête. Il n'en était pas si contrarié finalement, grâce à cela, il avait pu quitter la 303 pour un certain laps de temps. Arrivant près des cuisines, dont le gardien avait depuis longtemps été poussé à déserter son poste par quelques billets, il avait entendu un peu de bruit. Entrant, il avait vu l'armoire à gâteau vidée des précieux cake meringue-fraise qu'appréciait tant Haru... Il s'était doucement approché de frigo dont il avait cru voir une ombre dépasser. Ombre dont le propriétaire, s'était alors mis à courir. Son sang n'avait fait qu'un tour:

"Reviens-ici!"

Ordre inutile, la fuyarde s'était élancée dans une course folle pour lui échapper... Kakeru s'était lancé tout de suite à sa poursuite. Néanmoins, son "adversaire" était rapide et, la fatigue des derniers jours aidant, il avait du mal à soutenir la cadence. Arrivé à un croisement, il cru qu'il avait perdu la personne, mais des traces de chocolat sur le sol le remirent vite en selle. Il se ruait à travers les couloirs. Si jamais il ne retrouvait pas ces gâteaux, Haru allait être infernal et il n'avait vraiment, mais alors là vraiment pas besoin de ça pour l'instant. Elle, il lui semblait que c'était bien une "elle" grâce au rapide coup d'oeil qu'il avait pu jeter, avait ensuite malheureusement commit une erreur, elle avait prit un chemin qu'il connaissait parfaitement, et il en connaissait un autre pour se retrouver juste devant la demoiselle d'ici quelques instants. Fort de ce petit raccourci, il arriva effectivement devant la miss...qui lui rentra dedans...Il ne comprit pas très bien la suite des événements, mais il se retrouva au-dessus de la coupable, qui, n'ayant pas compris qu'il était son poursuivant, s'était excusée directement:

Citation :
« Je suis désolé,je ne vous avais pas vu. »

Pas grave et encore moins important. Il se sentit mal: la course lui en avait demandé un peu trop pour les maigres réserves qu'il s'était reconstituée depuis ses deux nuits blanches. Haletant, il trouva la force, entre deux respirations, de lâcher quelques mots, qui se voulaient clairs et nets:

"Donne-moi ces gâteaux, ils sont à Haru"

Il regardait avec défiance la demoiselle aux cheveux roux. Ces yeux disaient qu'il valait mieux obéir sagement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 26 Avr - 14:43

Avant même que son interlocuteur puisse agir ou dire quoi que ce soit,la jeune fille se releva, en apercevant le visage du jeune homme, son sang ne fit qu’un tour. Elle recula de quelques pas,encore plus rouge qu’avant. Pourquoi ?Tout simplement parce que c’était Kakeru Toya !Certes, hiérarchiquement parlant ce n’était pas son supérieur,mais pour Natsume ,un peu .En tant que serveuse elle devait respect à tout les membres du Hanataba ,c’est pourquoi en l’ayant vu, elle avait eu un sursaut et cette attitude. Et maintenant il allait lui dire quelque chose,mais quoi ?Cette fois, cette sensation de stress n’était pas agréable même pas du tout .Désormais elle frissonnait légèrement,comme si elle attendait une terrible nouvelle,son interlocuteur devait bien voir qu’elle avait peur de lui. Les raisons de sa peur ?Elles étaient simples, déjà il pourrait très bien la virer de son poste,il lui suffirait de glisser quelques mots à Haru, mais aussi, il pourrait peut-être s’en prendre physiquement à elle, la jeune fille faisait moins d’1m65 et lui au moins une tête de plus qu’elle si ce n’est deux. Maintenant elle voyait sa bouche s'ouvrir, elle n'avait qu'une envie se boucher les oreilles et fuir le plus loin possible. Et si elle faisait semblant de tomber dans les pommes pour qu'il la laisse tranquille hein? Non en fait il lui mettrait peut-être une gifle pour la réveiller,ou pire il la battrait à mort! Enfin c'était pas son genre?!Ou peut-être que si,en fait elle ne le connaissait absolument pas,juste de vue et de réputation,et puis il y avait pas mal de rumeur folle qui courait sur le Hanataba alors entre le vrai et le faux difficile de faire la différence.

"Donne-moi ces gâteaux, ils sont à Haru"

Cette phrase résonna dans le silence complet du couloir,sur le coup, Natsume eut du mal à assimiler les mots,comme si son cerveau refusait en bloc de comprendre .Au bout d'une minute,une réaction se provoqua,et vu le regard qu'il posait sur elle,il était temps. Que devait elle faire,elle avait risquer "sa vie" pour ces gâteaux, et même elle avait failli se faire prendre .Non,la jeune fille n'avait pas compris que la personne dans les cuisines était en face d'elle, si il parlait de nouveau peut-être qu'elle reconnaîtrait sa voix, mais là , elle n'avait pas eu le temps de trop comprendre, encore un peu sous le choc. D'un autre côté,elle devait obéissance à Haru, sinon elle risquerait son emploie,oui mais il n'avait tout de même pas possession sur tout!Non mais oh, en fait chacun devait être soumis à lui, ça elle l'avait compris dès le départ,certes il lui avait fallu un certain temps pour le diriger et là,ça lui revenait en pleine face. Qu'allait elle donc devoir faire, c'était un dilemme crucial,et là il fallait qu'elle le résolve instantanément. Elle baissa la tête avant de fourrer les gâteaux dans la main de Kakeru, à ce contact, elle frissonna de nouveau,toujours apeurée par son interlocuteur.

"Tenez Toya-san"

Elle le vouvoyait et l'appelait par son nom de famille,comme pour tout le monde,elle ne voulait pas se montrer impolie. Le respect était un des piliers fondamentaux de Natsume,mais là, elle se posait une question. Devait elle de nouveau s'excuser?Il n'avait pas réagi à ses excuses, ni même au geste qu'elle avait fait en se mettant en dessous,il aurait tout même pu la remercier. Tant pis,elle laissait ça de côté. Mais aussi,devait elle se présenter à lui?Peut-être qu'il s'en ficherait royalement de son prénom ainsi que de ses excuses,bon tant pis elle se devait de le faire,au moins pour se déculpabiliser un peu.

"Je suis Natsume Yamashita,serveuse au Hanataba."précisa t elle

Peut-être qu'elle n'aurait pas du dire cela,il ignorait son identité,donc il n'aurait rien pu dire à Haru ,mais là maintenant il avait toutes les raisons du monde de lui dire. Elle détourna le regard sur la flaque de chocolat,devait elle lui demander conseil?Hum non, il lui dirait de se débrouiller seule,ou bien lui rirait au nez. Elle jeta un coup d'oeil à l'uniforme de Kakeru avant de commenter.


"J'espère que votre uniforme n'est pas tâché."

Non,non elle ne faisait pas la lèche botte,elle se serait conduit ainsi avec n'importe qui,sauf peut-être pour les gâteaux. Mais là elle avait peur,en fait elle avait toujours peur pour sa vie,qu'il la plaque contre un mur et lui défonce le crâne,bon il ne devait pas être capable de ça mais mieux ne valait pas sous-estimer son adversaire. Adversaire?Non pas réellement,ce n'était pas un combat entre eux,enfin du moins pour le moment. Entendant un léger bruit suspect, la jeune fille se colla au mur,et si c'était celui des cuisines hein?Elle n'avait toujours pas reconnu Kakeru qui était dans les cuisines,elle avait donc un peu plus peur,et était de nouveaux méfiante. Qu'allait faire Kakeru face à elle?Peut-être qu'il s'en irait,ne sachant pas pourquoi,elle priait que non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 26 Avr - 15:49

Kakeru commençait tout doucement à récupérer. Son torse recommençait à se gonfler d'oxygène et son coeur battait à nouveau normalement. La jeune fille paraissait peu enclin à accéder à sa demande...Pourtant, il ne demandait pas grand chose, si ce n'est récupérer les gâteaux qui avaient été mis là à l'attention d'Haru. La sueur perlait son visage, son regard se fit froid et morne tandis qu'il récupérait ses moyens. Pourquoi ne se contentait-elle pas d'obéir? Il ne demandait pas la mort quand même! Pourtant, elle raisonna convenablement et finit par céder. Elle lui posa les gâteaux dans les mains. Il lui sembla qu'elle tremblait en effectuant ce mouvement et que le simple contact avec sa peau la gênait, intimidée?

Citation :
"Tenez Toya-san"


Elle le connaissait donc. Encore une fois on le connaissait de nom, de visage. Elle parlait à quelqu'un qu'elle avait déjà envisagé tandis que lui s'en prenait à une totale inconnue. Il se dit que ne plus fréquenter le Hanataba pendant un certains temps pourrait être une bonne idée. La célébrité commençait à le peser...A la base, il ne restait qu'avec ce cercle pour protéger sa soeur. Il n'envisageait même pas d'avoir une conversation envers les membres... et pourtant, il avait fini par les apprécier et les connaitre tous, à tel point qu'il était en train de faire la "course aux gâteux" pour haru! Un bref sentiment de nostalgie s'empara de lui pendant quelques instants, sans que cela transparaisse sur son visage, qui s'était fait inexpressif. Son regard était redevenu morne. Si seulement le Hanataba pouvait redevenir comme avant...un petit, tout petit club...Mais le moment n'était plus à ce genre de pensée. D'autant plus que son interlocutrice venait de se présenter:

Citation :
"Je suis Natsume Yamashita,serveuse au Hanataba."


La serveuse?! Il rapprocha son visage du sien, n'imaginant même pas l'inconfort que pouvait apporter cette situation à la jeune fille. Ses yeux commençaient à s'habituer à l'obscurité et il reconnut enfin Natsume. Il l'avait effectivement vue quelques fois à la 303, servir quelques client voir lui-même. Cependant, ils ne s'étaient jamais adressés la parole. Il ne se rendit pas compte qu'elle était mal à l'aise. L'intimidait-elle? Il n'en avait aucune conscience et ne l'envisageait même pas. Il se demandait néanmoins pourquoi elle lui avait dit son nom. Sans cela, elle aurait pu prendre ses jambes à son cou et il n'aurait même pas tenter de la poursuivre. En revanche, avec ces informations, il pouvait lui pourrir la vie, bien que ce ne soit pas dans ses intentions. La petite voix de la demoiselle le fit sortir de sa réflexion:

Citation :
"J'espère que votre uniforme n'est pas tâché."

Taché...il remarqua la flaque de chocolat derrière et le gobelet qui gisait non loin elle et se mit en quête de retrouver la moindre trace de liquide sur son uniforme...qui s'avérait intact. Kakeru jugea qu'il était peut-être temps de se relever et, ayant retrouvé son souffle, c'est ce qu'il fit. Voyant que Natsume continuait à le regarder d'en bas, il se fit un devoir de la relever. Il lui saisit le poignet et tira un bon coup dessus, arrachant la jeune fille au sol. Une fois relevée, il se dit que clarifier la situation ne serait probablement pas une mauvaise idée:

"L'armoire où tu as trouvé les gâteaux ne contient que des aliments pour Haru"

Sous-entendu: le cuisinier a été grassement soudoyer pour mettre ce qu'Haru lui demandait dans cette armoire et ficher le camp tandis que quelqu'un de la 303 venait les récupérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 26 Avr - 18:05

Lorsque son interlocuteur s’était rapproché de son visage,Natsume avait été réellement gênée. Leurs visages n’était plus qu’à une quinzaine de centimètres l’un de l’autre. Non , bien sûr elle ne s’attendait à aucune tendresse, cela l’aurait vraiment étonnée, quoique la dernière fois qu’elle était allée à la salle 303 la petite Yue l’avait embrassée comme tout le monde autour, ce qui l’avait gênée. En fait là,elle s’attendait plutôt à un coup de poing ou un coup de tête[Zidane il a..euh je sors] ,elle n’excluait pas l’hypothèse que son interlocuteur puisse être dangereux , elle la passait même en priorité. Elle le fixa dans les yeux, le regard légèrement fuyant, elle imaginait ne pas avoir à lui dire qu’il lui faisait peur,il le comprendrait bien tout seul. Et puis,en lui disant,elle ne ferait que servir son intérêt, il pourrait exercer une pression de plus sur elle, ou même la faire chanter. Comment ça elle regardait trop la télévision ? En revanche, lui ne laissait aucune expression transparaître de son visage, si bien que ça en devenait flippant, il fallait le dire. Comme si il ne voulait rien dévoiler ou ne ressentais rien, d’un côté ça donnait aussi envie d’apprendre à le connaître , de devenir plus que des connaissances , mais ça, elle ne s’y risquerait pas . Si jamais il prenait ça pour de la pitié, elle serait plus peinée qu’autre chose.

Elle continuait de parler,mais lui ne répondait rien, il n’hochait pas la tête non plus. Pourtant il semblait l’écouter, mais c’était comme si elle ne valait pas la peine qu’on lui réponde, il ne s’exprimait que sur ce qu’il voulait c’était apparemment ça. Oui, Natsu passait son temps à se dévaloriser, elle était plus que modeste,en fait elle devait en faire trop, c’était sûrement ça. Et si il croyait qu’elle jouait les lèches bottes ?!Devait elle préciser qu’elle était naturelle ? Non, elle l’aurait semblée encore moins, tant pis si il ne le devinait pas tout seul , elle ne l’aiderait pas , et après tout, quelle importance cela avait il ? Aucune, ils se croisaient quelques fois au détour d’un couloir, ou bien elle le servait à la salle 303. Mais ils n’avaient jamais rien échanger de plus ensemble, il ne faisait absolument pas parti des clients avec qui la jeune fille riait parfois,en fait elle ne l’avait jamais vu rire, elle se disait que ça arrivait peut-être parfois , uniquement lorsqu’il était avec les membres du Hanataba. De toutes manières,elle préférait laisser tomber, pas besoin de connaître toute sa vie. Elle réfléchissait à ça, lorsqu’elle sentit un contact,elle regarda le jeune homme puis sa main, et en une fraction de seconde, elle se retrouva propulsée . Pourquoi l’avait il aidée à se relever ?Ou exactement pourquoi l’avait il forcée à se relever. Se souciait il un peu d’elle ? Sûrement pas,tant pis.


« Merci »murmura t elle.

Il devait se ficher royalement de ses remerciements,comme de ses excuses, tant pis ,elle n’allait pas passer sa vie à répéter .Un léger silence s’était installé ,puis Kakeru finit par le rompre en lui expliquant pourquoi il lui avait demandé de lui rendre les gâteaux .Au son de sa voix, la jeune fille eut un déclic ,cette voix elle la connaissait, pas parce qu’elle l’avait servie quelques jours auparavant ,non c’était plus proche que ça. Une fois qu’elle eut reconnu, elle poussa un cri d’exclamation assez perçant et couvrit sa bouche avec sa main. Et si quelqu’un l’avait entendu ?Non de toutes manières ils avaient le droit d’être ici mais tout de même. Puis elle finit par lâcher.


« Vous êtes celui des cuisines ! »s'écria t elle

Avant qu’il ne se méprenne, il fallait qu’elle rajoute quelque chose , elle ne l’accusait de rien, il n’y avait pas de reproche non plus dans sa voix, quel reproche pouvait elle lui faire. Elle était aussi fautive que lui, et puis pourquoi était il dans les cuisines, c’est vrai, pourquoi donc.


« Je ne savais pas pour le placard. Au fait qu’est ce que tu faisais dans les cuisines ? »

Elle l’avait tutoyé tout naturellement,était ce une bourde d’être aussi intime avec lui ?Bon il fallait rattraper.Elle se doutais un peu que c'était pour Haru, mais elle avait quelques doutes, et l'entendre de sa propre bouche serait plus agréable.

« J’espère que ça ne te dérange pas que je te tutoies.»

Puis elle jeta un coup d’œil à la flaque,allait il l’aider à la nettoyer ?Peut-être pas, il ne se sentirait pas en cause et la laisserait donc accomplir cette tâche,mais peut-être aussi qu’il aurait bon cœur . Elle se risqua donc à lui poser une question, il allait sûrement lui rire au nez mais tant pis.

« Qu’est ce qu’on,euh je veux dire ,je fais pour la flaque ? »

L’instant d’après,elle regretta ses paroles et se sentit totalement niaise,tant pis, elle ne pouvait pas revenir en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 3 Mai - 0:31

Kakeru recommençait à voir des étoiles. C'était à peine croyable! Sa santé était un véritable yoyo ces derniers temps. Ne pas dormir pendant deux nuits l'avait complètement mis H.S. Et il était à des lieux de ses capacités maximum. Résultat de ce constat assez déprimant, Kakeru s'appuya le dos contre le mur et tenta de reprendre définitivement son souffle qui semblait vouloir se faire définitivement la belle. Nouvelle pensée pour son père, les deux nuits, c'était pour lui qu'il les avait passée à travailler et voilà le résultat: un Kakeru épuisé, à peine capable de poursuivre une gamine sans tomber à moitié évanouis. Tiens, il serait intéressant d'y repenser à la demoiselle en question. Il avait l'impression... une faible impression, après tout, ce n'est pas comme s'il avait la moindre connaissance basique de la psychologie humaine standard, mais il avait vraiment l'impression de faire peur à Natsume. Pendant quelques instants, il se demanda ce qui pouvait la faire paniquer. Résumons...une course-poursuite... un membre du Hanataba... une serveuse à la 303...Haru...Bon, d'accord, même pour lui qui ne trouvait en général pas évident de comprendre un autre individu pouvait admettre que la situation était légèrement effrayante...légèrement... Il fut à nouveau arraché à ses pensées par la miss. Décidément, ce soir, il passait son temps dans un petit creux de sa tête:

Citation :
« Merci »


Ca...c'était complètement inutile. Kakeru ne l'avait pas relevée, car il imaginait que s'était pour cela qu'elle le remerciait, par pure bonté ou pour une autre volonté simple qui aurait animé une âme normale. La seule raison qui avait poussé le jeune Toya à arracher la demoiselle était un pur réflexe. Son éducation lui avait appris à faire ainsi et il agissait ainsi, même si ça ne lui plaisait pas particulièrement, même s'il n'en avait pas envie, l'éducation passait avant tout, parce qu'on le lui avait inculqué de cette manière et pour que ce soit toujours comme ça. Il aurait pu répondre: « de rien ». Sauf que ça, primo, il n'en avait pas envie, la fatigue et son envie de calme le rendait irascible. Secondo, ça, ça ne faisait pas partie de son éducation et tant qu'il pouvait échapper à celle-ci, même si c'était par pure mesquinerie, il le faisait.

Citation :
« Vous êtes celui des cuisines ! »


A nouveau une phrase très constructive... Il soupira quand il entendit cette remarque. A quoi ça pouvait servir de dire un truc pareil. Evidemment qu'il était celui des cuisines, elle s'en était rendu compte tout de suite quand même.... Il se sentit las...Réflexion faite, elle pouvait bien avoir tout juste compris. Dans le noir de la cuisine, il n'avait pas réussi à voir qui elle était non plus. De plus, il n'avait prononcé que quelques mots quand il l'avait vue. Sa voix n'était donc qu'un faible indice qu'elle semblait donc avoir tout juste décrypté. Plus que las, Kakeru avait senti une pointe de colère en lui. Ce n'était pas dans ces habitudes. Il avait l'habitude de tout laissé passer, de se moquer de tout. En temps normal, il aurait déjà tourné les talons- qu'est ce qui l'en empêchait déjà?- Ah oui! Le fait qu'il soit en manque d'air et qu'il ait la tête qui tourne... il aurait donc déjà tourné les talons, mais il n'en avait pas envie, il se sentait un peu colère et il n'arrivait pas à expliquer ce sentiment. Poursuivre la conversation l'aiderait peut-être...

Citation :
« Je ne savais pas pour le placard. Au fait qu'est-ce que tu faisais dans les cuisines ? »


Effectivement, il serait intéressant de la renseigner sur le pourquoi du comment, d'autant plus qu'il avait des raisons de lui dire... raisons qui lui feraient comprendre qu'une poursuite dans les couloirs de l'internat, pendant la nuit, n'était pas du à un excès de zèle d'un quelconque règlement « Hanatabien »

« Haru m'a demandé d'aller lui chercher un gâteau »

Tiens! Elle l'avait tutoyé...Finalement ça l'arrangeait. Les personnes trop formelle l'ennuyait, cela lui rappelait les réceptions de son père. De plus, il avait l'impression que la jeune fille était un peu gênée de lui avoir parlé ainsi. Elle semblait formelle, trop formelle en fait... La petite pointe de colère s'en allait doucement et c'est, précédé d'un soupir, qu'il répondit à sa demande

« Tutoie moi si tu veux...de moment que tu ne me parles pas comme le ferait une soubrette en s'adressant à son maitre... »

Il n'avait pas vraiment réfléchit à la dernière demande: qu'est ce qu'on faisait pour le chocolat... Il se contenta de hausser les épaules. On est dans un internat pour gosses de riches. Un employé s'en chargera.

Tout cela étant dit, il pensa à une dernière chose...il admettait ne pas être dans le mieux de sa forme, mais il lui avait semblé que la demoiselle allait vraiment vite, surtout pour... une demoiselle justement. Comme la question lui chipotait l'esprit, il se dit que la poser ne serait pas une mauvaise idée...


« Comment ça se fait que tu cours si vite? »

Pure curiosité...cela faisait longtemps qu'un détail insignifiant ne l'avait pas intéressé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Dim 4 Mai - 23:02

En face d’elle, le jeune homme ne semblait pas se sentir très à l’aise, il s’était maintenant appuyé contre le mur et reprenait son souffle comme un noyer, ça inquiétait un peu Natsume, c’était son côté mère poule qui revenait, comme avec Yue, elle maternait tout le monde, c’était aussi une manière de se rendre utile, la jeune fille avait toujours besoin de se rendre utile, car elle pensait tout simplement qu’il fallait toujours aider les autres, du moins elle en avait besoin ,peut-être était ce l’idée de pouvoir se dire qu’elle était indispensable qui la poussait Oui dans tout ça il y avait une certaine forme de narcissisme . ce qu’elle niait évidemment, elle ne s’en rendait pas vraiment compte non plus.

« Ca ne va pas ? Tu veux que je t’emmènes à l’infirmerie ? »

L’emmener à l’infirmerie était une solution radicale, mais elle s’inquiétait pour lui. Elle s’inquiétait toujours pour tout le monde, sauf pour elle. En fait elle était très paniquée de nature, dès qu’il arrivait quelque chose, elle s’inquiétait énormément jusqu’à ce qu’elle ait certitude que tout aille bien. Une folle , tout de même pas , Et le pire était pour ce qui était très proche d’elle, là elle répétait inlassablement « T’es sûr ça va ? » . Il avait intérêt à être clair dès maintenant si il ne voulait pas qu’elle la harcèle. Bizarrement , elle, ne se plaignait jamais. Elle n’osait pas, elle ne voulait pas embêter les autres, parfois à son détriment, oui les gens aimaient bien se plaindre entre eux c’était au moins un sujet de conversation non ? Elle le détaillait avec un sourire, il semblait épuisé, ça la rassurait un peu , au moins il n’avait plus trop de force, pas assez pour la frapper. Elle ne le croyait pas vraiment capable de ça, mais on ne sait jamais vraiment ce que font les autres. A chaque fois qu’elle le voyait, il paraissait réellement distingué, alors elle ne voulait pas imaginer de telles choses. Seulement elle ne pouvait pas s’en empêcher, et de plus elle ne se basait sur aucun fait, à sa connaissance il n’avait jamais frapper des gens sans trop de raison, apparemment il ne faisait que défendre sa sœur, du moins à ce qu’on disait il ne valait mieux pas chercher des noises à sa sœur. Il devait vraiment y tenir pour la défendre ainsi, son demi frère lui n’aurait jamais fait ce genre de choses, il y aurait plus de chances pour qu’il les aide, ou bien qu’il les ait embauchés.
Elle s’était lancée dans un monologue, lui ne disait presque rien, il la lassait parler tranquillement. Lorsqu’elle s’était écriée qu’il s’agissait de celui des cuisines, il n’y avait eu aucune réaction, elle s’était pourtant imaginer qu’il changerait brutalement d’attitude, qu’il s’emporterait ou n’importe quoi d’autre, mais pas qu’il resterait impassible et soupirerait. C’était peut-être la meilleure attitude, au moins il ne s’énervait pas. Mais elle avait juste l’impression de ne pas être digne d’intérêt ,c’était le cas pour lui peut-être ? Mieux valait ne pas y penser finalement.


Citation :
« Haru m'a demandé d'aller lui chercher un gâteau »

C’était ça qu’il fichait dans les cuisines presque dans le noir. A cette réflexion, Nat explosa littéralement de rire, chercher des gâteaux ? A quoi jouait Haru, franchement, on aurait dit qu’il jouait au maître et au chien, Haru étant bien entendu le maître. Un gâteau, il était donc tellement pourri-gâté qu’il était incapable de se déplacer pour aller chercher un gâteau ? De plus il avait sûrement fait un caprice pour obtenir ces gâteaux précis, raison donc pourquoi il l’avait poursuivi, tout s’expliquait donc. Elle n’était sûrement pas censée rire, mais ça l’amusait énormément, elle avait du mal à imaginer Kakeru en serviteur. Devait elle préciser les choses ? S’excuser ? Il paraissait n’en avoir rien à faire à chaque fois qu’elle le faisait, mais là, c’était comme si elle se moquait de lui non ? Elle mit sa main devant sa bouche et détourna la tête, une fois le fou-rire passé elle se retourna vers le garçon.

« Je ne devrais pas rire…Mais je n’arrive pas à t’imaginer ainsi c’est tout. »

L'imaginer ainsi, elle n'avait pas précisé plus, c'était l'imaginé soumis à Haru, elle l'imaginait déjà avec les oreilles de chiens, cette vision était peu agréable en fait.C’est tout ? Non ce n’était absolument pas tout, c’était d’un extrême ridicule tout simplement, il devait en être conscient et par conséquence ne pas avoir besoin de son avis, mais tant pis, elle se le permettait tout bonnement. Elle était étonnée qu’il ne soit toujours pas reparti, selon elle il aurait déjà décamper dès qu’il aurait repris les gâteaux. Mais tant mieux si il restait ici, elle commençait à se calmer et à être un peu moins tendue avec lui, il ne lui faisait plus autant peur ,c’était une bonne chose. Il lui demandait de la tutoyer, son cœur se mit à battre un peu plus vite. Pourquoi ? Tout simplement parce que ça lui faisait plaisir, pour elle ça avait un sens, ça voulait dire qu’il ne lui voulait pas de mal, elle soupira de soulagement et répondit aussitôt. La comparaison était étrangement choisie, une soubrette à son maître? Elle ne lui parlait tout de même pas comme ça, il se croyait où celui là (>_<)

«Hey c'est quoi cette comparaison?! C'est pas comme si je t'appelais Kakeru-sama!Mais d’accord !Je vais euh… te tutoyer ! »

Elle avait dit ça sur un air faussement vexée, c'était enfin un brin de conversation sans trop de formalité ni rien, c'était plutôt reposant. Puis elle changea d'attitude,elle souriait niaisement , elle paissait pour une idiote,mais tant pis, ce qu’il pensait d’elle ne devait pas l’importuner, enfin si un peu quand même. Bon elle ne devait pas s’en faire,elle ferma les yeux quelques secondes quand sa voix la rappela à la réalité. Pourquoi elle courait si vite ? Cette question était un peu idiote non ?Mais ,elle se devait de lui répondre tout de même non ? C’était la moindre des politesse.

« Je ne sais pas, j’aime bien courir, mais c’était pas la même chose là c’ était comme une… »


Non, elle ne pouvait pas lui dire ce qu’elle avait ressenti tout de même ? Oui mais si ça l’interessait, oh il devait bien connaître ça non ? Elle détourna la tête vers la droite puis après quelques secondes , elle allait tout de même lui dire.

« Je sais pas, j’étais comme poussée ,l’adrénaline sûrement. J’avais l’impression d’avoir fait quelque chose de mal ,enfin tu vois ce que je veux dire ? »

Elle n’allait pas tout lui expliquer non plus hein ?Elle n’allait pas lui dire qu’elle sentais un stress lorsqu’il l’avait poursuivi, quelle tête allait il tirer lorsqu’elle lui dirait ça.

« Et toi comment se fait il que tu sois aussi fatigué ? »

Le tutoyer était étrange, elle ne s’y faisait pas, ce n’était pas sa faute, elle n’avait tout simplement pas l’habitude, mais ils devaient pouvoir discuter normalement, comme tout le monde, elle y arrivait très bien avec les autres alors pourquoi pas lui.Bien sûr, ça ne la regardait pas, mais elle était sûre que s'il ne voulait pas répondre, il saurait se faire comprendre.

« Tu vas aller à la réception de Mozuke ?»

Pourquoi lui demandait elle ça? Parce qu'il fallait bien trouver un sujet de conversation! Et puis qui sait cela déboucherait peut-être sur autre chose.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Ven 9 Mai - 18:37

Il retrouvait doucement son souffle et il commençait à se sentir mieux... En tout cas, juré, plus jamais il ne ferait deux nuits blanches. Pourtant, il semblait que son état soit toujours inquiétant, vu la remarque que venait de lui faire Natsume.
Citation :
« Ca ne va pas ? Tu veux que je t'emmènes à l'infirmerie ? »

L'infirmerie... c'était un peu extreme quand même. Il ne s'imaginait pas que son cas soit assez grave pour devoir aller à l'infirmerie, qui devait de toute façon être fermée à cette heure-ci. Non, tout ce dont il avait besoin, c'était d'une longue, bonne nuit de sommeil et de calme. La nuit de sommeil viendrait après, mais, en compagnie de Natsume, il menait néanmoins une conversation paisible. Etrangement, il menait cette conversation avec un certain plaisir, il n'avait pas besoin de masquer quoi que ce soit et avait le droit d'être celui qu'il était sans que ça ne passe mal.
Ce qui le toucha plus, et manqua de le faire chuter, ce fut le rire que lâcha sa jeune interlocutrice. Jusque là, elle avait été assez effacée et, à part un vague sentiment de panique, n'avait montré aucun signe d'énervement ou plus simplement de véritable émotion. Quand elle se mit à rire, ce fut un mini-choc pour lui, se demandant, ce qu'il avait bien pu faire pour provoquer cette réaction. Il fronça légèrement les sourcils mais obtint immédiatement sa réponse, dès qu'elle se fut calmée.


Citation :
« Je ne devrais pas rire...Mais je n'arrive pas à t'imaginer ainsi c'est tout. »

Mais...comment l'imaginait-t-elle? Il n'en avait aucune idée et ne voyait pas comment elle le faisait pour trouver ça aussi désopilant. En tout cas, il ne se vexa pas de ce rire. Il appréciait que la jeune fille se relâche et lui parle un peu comme monsieur tout le monde. Il avait quand même fallut qu'il le demande pour que la réaction avance, mais elle semblait être bien lancée... Elle était tout de même étrange, riant un peu pour n'importe quoi, toujours serviable mais paniquée dès que quelqu'un lui adressait la parole... Il avait l'impression de voir une version inverse de ce qu'il était.
Il ne comprit pas vraiment son explication sur sa vitesse, mais, histoire de ne pas la déranger outre mesure, il fit tout comme... Après tout, ce n'était pas très important... Les deux questions qui suivirent le mire successivement de plus en plus mal à l'aise, se rapportant toutes les deux à des éléments, auxquels il préférait ne pas songer. Mais bon, répondre aux deux n'était pas vraiment une tâche d'une difficulté excessive...


« J'ai fait deux nuits blanches successives... Pour la fête... J'irai, probablement... »

Le « probablement » avait eu du mal à passer. Malheureusement pour lui, il irait « surement » à cette fête, sa petite soeur en rêvant déjà et ne pouvant pas la laisser toute seule dans ce genre d'événement, il serait obligé de l'accompagner, ce qui ne lui faisait pas particulièrement plaisir... Tandis qu'une simple réflexion lui passait à l'esprit, un léger sourire s'afficha sur son facies.

« Je préfère quand tu parles comme ça. C'est mieux que d'avoir l'impression que tu vas m'appeler Toya-sama »

Le pire, c'est que ce qu'il disait n'était pas ironique. S'il avait dit une chose pareille à Kaede, là, ç'aurait pu passer pour une taquinerie, mais dans la situation actuelle, ce n'était pas le cas... La fin de sa phrase, il l'avait prononcé en se remémorant à quel point cette école lui pesait et à quel point il aimerait que tout le monde lui parle comme Natsume le faisait en ce moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Lun 12 Mai - 19:32

Elle le regardait, il fronçait les sourcils. Pourquoi donc ? Elle espérait au moins ne pas l’avoir blessé, il ne manquerait plus que ça. Mais pourquoi aurait il été blessé hein? Il n'y avait pas de raison, à moins que ce ne soit à cause de son rire tout à fait innocent. En fait, c'était sorti tout seul, mais de toute façon il n'allait pas être vexé pour si peu non? Et puis elle imaginait que si il était vexé il lui dirait directement, elle avait déjà un petit opinion sur lui, certes celui ci avait changé durant leur conversation mais elle avait tout de même gardé quelques idées en tête. Et lui, que pensait il d'elle? C'était la question qu'elle se posait en ce moment, mais cette question ne lui était pas particulièrement du, elle se posait cette question à chaque fois qu'elle rencontrait une nouvelle personne. Son image était importante pour elle, même si elle aimait dire que non. En fait elle ne voulait pas avoir une réputation, mais elle voulait tout simplement se faire apprécier, pouvoir corriger ses petits défauts, ce genre de chose quoi. C'est pour cette raison qu'elle faisait attention à tout les petits gestes ou mimiques de ses interlocuteurs. Et là son interlocuteur n'était pas des moindres, il s'agissait de Kakeru, elle avait toujours pensé que ce jeune homme était inaccessible, qu'il ne se laissait jamais faire et pourrait même dire à Haru d'aller se faire foutre. Alors là, l'imaginer en chien du jeune garçon c'était plutôt bizarre. Mais pourquoi se farciçait il ce genre de corvée hein? Elle se le demandait bien.

Elle venait d'avoir une réponse claire et net, apparemment ce n'était pas des sujets sur lesquels il était très à l'aise. Mais pourquoi avait il fait deux nuits blanches? Natsume était curieuse de le savoir, même si bien évidemment elle ne lui demanderait pas, elle n'était pas folle à ce point. Peut-être avait il une petite amie et... A cette pensée elle ne put s'empêcher de rougir,franchement elle avait un peu honte d'imaginer des trucs pareils, elle qui était si pur. Elle fixa son regard sur le sol, puis une fois décidée plongea ses yeux dans les deux iris de son camarade et avec un petit sourire amusé lui demanda:

"C'est pas ton truc ce genre de fête je me trompe?"

Pour tout dire, elle non plus n'était pas friante de ce genre d'activité, mais elle irait tout simplement parce qu'elle n'avait pas grand chose à faire ce soir là. Et lui , pour quelles raisons y allait il? Il devait bien y'en avoir, peut-être était ce par obligation? Si elle demandait ce genre de chose c'était tout simplement parce qu'elle avait un peu envie d'apprendre à le connaître, elle aurait donné n'importe quoi pour qu'ils apprenent à se connaître et à devenir, simplement amis? Etait ce vraiment possible, il avait un rang social sacrément élevé par rapport à elle.

« Je préfère quand tu parles comme ça. C'est mieux que d'avoir l'impression que tu vas m'appeler Toya-sama »

Toya-sama? Hey! Fallait pas abuser non plus, elle était polie mais pas à ce point, elle ne ferait pas de courbette quand elle le croisait. Elle soupira et recala ses cheveux derrière son oreille, une sale habitude qu'elle avait prise. Elle trouvait que ça donnait un côté plus propre, pour sûr, elle avait l'air sévère comme ça, mais si ça ne tenait qu'à elle, ses cheveux seraient en permanence relevés dans un chignon. Seulement elle se souvenait de la réaction de son frangin quand il l'avait vu coiffée ainsi. Inutile de la décrire. Revenons à ce cher Kakeru qui lui était civilisé au moins, bien qu'il ne soit pas vraiment modeste.

"Comment ça Toya-sama! Là on dirait vraiment une soubrette, non mais oh! Tu me prends pour qui? Ca va tes chevilles?"

Elle avait dit tout cela d'un ton amusé, elle l'avait même gratifié d'une petite tape sur l'épaule bien qu'elle soit peu sûre de son geste. Peut-être qu'il l'aurait mal pris non? Bah de toutes manières elle avait décidé d'arrêter de se prendre la tête avec ça. Seulement son ventre se remit à gargouiller, peut-être qu'il pourrait lui filer un gâteau, elle avait un peu peur de demander puisqu'ils étaient pour Haru miais bon, et si elle lui rappelait il filerait peut-être lui les donner,oh il pouvait bien attendre.

"J'ai vraiment faim tu m'accompagnes en cuisine?"

[désolé je sais pas si c'est très long ni très inspirant mais ça fait 5 fois que je le retape donc j'en ai peu ras le bol Mad]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakeru Toya
Membre du Hanataba. //
avatar

Masculin Nombre de messages : 712
Age : 27
Age du personnage : 18 ans
Date d'inscription : 05/04/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Mar 27 Mai - 22:58

Kakeru commençait vraiment à se poser des questions. La demoiselle devant lui était quand même un peu spéciale. Au début, il avait l'impression de la mettre mal à l'aise, maintenant, elle semblait tout à fait à l'aise avec lui, voir même apprécier sa présence...non, là, il devait s'avancer un peu.

Citation :
"Comment ça Toya-sama! Là on dirait vraiment une soubrette, non mais oh! Tu me prends pour qui? Ca va tes chevilles?"

quand il entendit cette remarque, il eut l'impression de voir Kaede à la place de son interlocutrice. Il ne put retenir un léger rire, qu'il s'empressa d'étouffer. Ce genre de réaction un peu enfantine lui donnait toujours ce sentiment. Dans un sens, il devait aimer les enfants... enfin, il n'avait pas l'impression de les aimer plus que quelqu'un d'autre en particulier, alors pourquoi ce genre de réaction le faisait rire? Bon, c'est sans importance, laissons donc ça de côté. En tout cas, il sentait que Natsume n'était pas gênée par sa présence. De plus, elle lui parlait vraiment comme n'importe qui, ce qu'il appréciait beaucoup. Il se mit en tête de répondre à la légère moquerie. Appuyant ses paroles d'un regard plein de fausse reproches.

« Elles vont très bien mes chevilles, merci... quoique, à cause d'une certaine personne qui cour trop vite, elles ne vont pas si bien...

Il apprécia l'air embêtée qu'elle prit juste après sa remarque, qu'elle avait visiblement pris au sérieux. Elle avait décidément des réactions assez franches, bien qu'elle cachait semblerait-il ses véritables pensées au début. La jeune fille ne serait donc pas à l'aise avec les inconnus?

Citation :
"J'ai vraiment faim tu m'accompagnes en cuisine?"

Il n'avait pas vraiment de raison de l'accompagner, mais après tout, c'était sur son chemin. Il se mit donc en route, en sens inverse de celui qu'il venait de parcourir en courant. Il constata que Natsume ne le suivait pas, apparemment toujours gênée par sa remarque. Un bref sentiment d'agacement le traversa. Posant une main sur son front, il se retourna à moitié.

« Je plaisantais... »

Et elle se mis enfin à le suivre, retrouvant, en apparence , sa gaieté. Cela le rassura et un petit sourire apparu au coin de ses lèvres. Il lui arrivait de rendre les gens volontairement mal à l'aise, mais quand ce n'était pas le cas, il préférait les voir retrouver le sourire le plus rapidement. Autre sujet... c'était donc si visible qu'il n'aimait pas ce genre de soirée. Bah, en général, il ne faisait pas vraiment d'efforts pour le cacher alors ce devait quand même être assez évident. De fait, il n'aimait vraiment pas ce projet chez Mozuke, il imaginait déjà combien la soirée serait bruyante et inintéressante, les gens faussement agréables, ne s'intéressant qu'aux stratus des autres. Plus que cela, il n'aimait pas devoir lui même mentir en permanence durant ces soirées où il devait préserver, un peu malgré lui, une image de marque au nom de la famille.

« Je n'aime pas ces soirées à cause des gens qui y sont »

Puis plus bas, pour lui-même.

« Et à cause de celui que je dois être quand j'y suis.

[scuse moi, j'ai pris le temps pour répondre :p]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natsume Yamashita
Elève ~ Fille / Serveuse de la salle 303.
avatar

Féminin Nombre de messages : 274
Age : 24
Date d'inscription : 24/02/2008

MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   Sam 7 Juin - 15:23

Même si au début elle avait eu peur de lui, il fallait l’avouer, maintenant tout était rentré dans l’ordre. Il lui paraissait humain, oui , uniquement maintenant, mais il fallait aussi dire que c’était un peu lui qui se forgeait cette image. Il y avait toujours eu un soupçon de curiosité chez Natsume pour ce jeune homme,elle voulait se prouver à elle-même que ce n’était pas un garçon aussi froid qu’il pouvait y paraître. Et le pari était évidemment réussi. Mais revenons sur le terme "humain" , au début en fait, il fallait aussi le dire, elle l'avait totalement cru inhumain, elle le voyait avide de sentiments, incapable de rire à une plaisanterie, aussi, peu de personnes plaisantaient avec lui. Elle croyait qu'il était un peu seul, pourtant chaque fois qu'elle le voyait, il était toujours très entouré, par les membres du Hanataba, c'était rare de le voir sans personne, en fait aujourd'hui était une exception. Peut-être un moment unique? Hum non là elle s'avançait un peu trop, enfin non elle ne le pensait pas vraiment, mais , bref c'était trop flou pour être compris. Elle préférait laisser de côté son numéro de psychologue pour le moment, pourquoi devrait elle toujours se poser des questions, sur elle, sur les autres, sur ce qu'ils ressentent, ne pouvait elle pas vivre comme tous les adolescents normaux qui eux, ne pensaient qu'à s'amuser. Natsume, n'y arrivait jamais vraiment, elle ne pouvait pas se lâcher complètement, elle voulait se retenir elle avait tellement peur de ce que l'on pourrait penser d'elle, si c'était mal interprêté, bref il y avait tellement de chose qui se bousculait dans sa tête chaque fois qu'elle essayait.

« Elles vont très bien mes chevilles, merci... quoique, à cause d'une certaine personne qui cour trop vite, elles ne vont pas si

bien...


Le pensait il? C'était une grande question, et maintenant elle était un peu plus mal à l'aise, peut-être qu'elle n'aurait pas du plaisanter. Oui il était peut-être vraiment froid et distant. Elle devait s'excuser de l'avoir blessé, c'était obligatoire. Seulement, elle ne voulait pas le faire tout de suite, elle n'en avait pas envie, elle hésitait trop pour le faire. Puis elle le vit paritr, elle se gratta la tête. Où allait il? Est ce qu'il partait vraiment pour ne plus la revoir, ou bien il se rendait juste dans les cuisines? Elle fit quelques pas en avant, n'osant pas le suivre, il lui hurlerait peut-être dessus en disant "HEY LACHE MOI!" Et ce n'était pas ce qu'elle voulait, pas le moins du monde.Elle resta pensive, jusqu'à ce que le jeune homme se tourna.

"Euh....Je!"

En fait elle n'eut pas le temps de commencer à s'excuser que le verdict tomba, elle souffla. Il plaisantait, ça la rassurait vraiment, elle avait eu réellement peur , peur qu'il soit sérieux, tout bêtement. Elle se laissa aller quelques instants et un rire s'échappa de sa gorge.

"Alors c'est parfait!" lâcha t elle gaiement.

Elle retrouvait tout à coup sa joie de vivre, il lui avait suffit de quelques paroles et tout d'un coup son visage c'était éclairci. Elle le rejoignit en sautillant, et se mit à ses côtés. Il finit par avouer pourquoi il n'aimait pas ce genre de soirée, c'était un peu le cas de Natsume, elle ne s'était jamais sentie à l'aise avec ces gens qui ne souhaitaient que se mettre en avant.

"Je comprends, moi aussi je n'aime pas vraiment ces gens qui veulent se mettre en avant."

Ils tournèrent à gauche en direction des cuisines,mais avaient ils le droit de faire ça? Et si quelqu'un débarquait, tant pis, aujourd'hui était sa première vraie rencontre avec ce jeune homme, elle se devait de faire quelque chose d'exceptionnel pour marquer le coup, oui , théorie stupide.

"Tu crois vraiment que j'ai le droit?"

Oui, elle s'inquiétait quand même, elle avait vraiment peur de se faire prendre, ses bonnes idées d'il y a quelques minutes s'étaient finalement envolées. Elle serra les mains, un peu soucieuse de la réponse du jeune homme, mais finalement se décida à ouvrir un placard. Mais les gâteaux qu'ele voulait, elle savait où ils étaient rangés. Elle poussa un petit cri de satisfaction, puis elle se retourna soudainement vers Kakeru.

"Les cookies sont dans le placard tout en haut, mais avec mon 1m63 les bras levés je peux pas les attrapper, tu ne veux pas me faire la courte échelle?"

Que...Qu'est ce qu'elle venait de dire? Oh mon dieu, elle était idiote! Elle n'osait plus le regarder, elle fixait le sol, légèrement rouge, attendant son jugement.


[J'ai pris mon temps pour répondre aussi, mais j'étais over booké.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sprint non loin des cuisines[Pv]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sprint non loin des cuisines[Pv]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» OH CONS SEYE ELEC TORO ! VOTRE 12 JANVIER N'EST PAS LOIN !
» Plus loin que dans mes Rêves [PV Nuage d'Or]
» Loin des yeux, près du coeur [Aurore]
» Nous partirons loin d'ici ensemble
» A beau mentir qui vient de loin [Endy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Room 303 / Bokuseki :: Lycée Bokuseki. :: Réfectoire-
Sauter vers: