AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Rompre la monotonie [PV Mozuke]

Aller en bas 
AuteurMessage
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Ven 25 Avr - 0:40

Un couloir. Un autre. Puis encore un.

...Yuri aurait trouvé ça très agaçant. Normalement. Mais, en cette heure avancée de la journée, Yuri était inscrite aux abonnés absents. La jeune fille déambulait nonchalamment dans les couloirs de Bokuseki. Elle sifflotait tranquillement un air classique, troublant ainsi un silence proche de la veillée funéraire. Ses longs cheveux bruns se balançaient au rythme de ses pas, son regard baignait dans le vide. Dans ses bons jours, elle aurait joyeusement marché à travers ces longs corridors, ses écouteurs sagement logés dans ses oreilles. Mais là, il ne s'agissait pas de son baladeur. La seule musique qui la berçait: son sifflotement. Non, vraiment, aujourd'hui n'était pas un bon jour pour cette jeune fille dont la tête n'était remplie que de questions plus encombrante les unes que les autres. Elle s'arrêta. Face à elle, se dressait fièrement un mur. Si elle avait eu la tête a penser, elle aurait juré qu'il la narguait. Elle pivota vers la seule issus qui lui était proposé et oh! Miracle! Un nouveau couloir! Sa balade promettait vraiment d'être pleine de rebondissement. Tout, absolument tous ces couloirs se ressemblaient. En tout points identiques. C'est donc tout naturellement qu'elle se jeta à l'assaut de ce chaleureux couloir, baignant dans le soleil qui passait au travers des fenêtres. Elle fit quelques pas avant de s'arrêter. Elle fut parcourue d'un léger frisson. Un courant d'air? Yuri tourna machinalement à sa droite. Une porte, grande ouverte, donnant sur l'extérieur. Yuri n'avait qu'une envie; continuer son chemin à travers des couloirs identiques jusqu'au moindre centimètre carré de tapisserie. Cependant, la curiosité et l'envie de rompre ce jeu mortellement ennuyeux pris le dessus, et Yuri s'avança jusqu'au seuil. Elle descendit la marche et se retrouvera dans la très vaste cour de l'établissement. Elle avait eu vent de beauté et de la grandeur de la chose, mais l'avoir face à sois, c'était autre chose. Elle ne sifflait plus et admirait le paysage, des cerisiers fleuris aux allées pavée qui partaient en tous sens. Non pas une cour, un vrai parc.


" Un endroit de plus pour me perdre..." grommela Yuri.

...Des éclats de voix se firent entendre derrière elle. Elle se retourna et fit quelques pas. Quelques mètres plus loin, des étudiants étaient assis sur les marches, discutant tranquillement entre eux. Rien ne les différenciait de Yuri, si ce n'est ce charisme, visible au premier coup d'œil. Le Hanataba évidement. Yuri les observa quelques instants avant de se rendre compte qu'elle les dévorait des yeux. Si quelqu'un la voyait comme ça, sa fierté en prendrait un coup. Elle secoua la tête avant de se rediriger vers la porte, se remettant à siffloter. Yuri, plongée dans son inattention, fonça tête baissé et heurta quelqu’un. Surprise, elle fit quelques pas en arrière, mais réussit à garder son équilibre.

" Excusez moi, je n'ai pas fait attention." dit elle simplement.

...D’un geste vif, elle se remit droite et épousseta sa courte jupe d’uniforme. Elle leva les yeux vers la personne qu'elle avait bousculée. Un garçon, et malheureusement pour elle, pas n'importe lequel.

* Oh merde*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Ven 25 Avr - 17:18

[ Ou " Comment passer 6 heures à faire un post médiocre " >.>]

Une lumière filtre par une fenêtre. Un éclat apparaît sur le sol. Un éclat jaune et blanc. Sans doute le genre de lumière qu'on dit réconfortante.

Debout depuis un bon quart d'heure devant une fenêtre comme les autres, il dort à moitié. Ce qui le tient éveillé ? Une douce musique. Enfin, douce... A mi-chemin entre une berceuse et un rock endiablé, elle est la seule chose qui pour l'instant circule dans l'esprit incontestablement vide du jeune homme. Les doigts gantés de celui-ci, posés sur la vitre, glissent inconsciemment. Il contemple tranquillement le paysage. Joli, il faut bien le dire. Mais trop ensoleillé. Trop ensoleillé, donc trop chaud. Surtout lorsqu'on est vêtu de la tête au pied comme si l'hiver était déjà là... Se rendant brusquement compte de la température ambiante qui règne même à l'intérieur de l'établissement, il se redresse un peu et ouvre sa veste blanche. Oui, blanche. Comme tout le reste de sa tenue d'ailleurs. Car ne dit on pas que le blanc repousse la chaleur et que le noir l'attire ? Ca n'a pas été prouvé scientifiquement. Mais c'est une rumeur qui court... Et pour l'instant, Mozuke n'éprouve ni le besoin ni l'envie de contredire cette théorie. Désormais sorti de sa torpeur, il regarde un peu autour de lui. Des couloirs. Bah, de toute manière, c'est tout ce qu'il y'a dans cette école. Des couloirs partout et quelques pièces. Des couloirs qui, à cette heure déjà tardive de la journée, sont désespérément vides. Entre deux chansons, il croit bien entendre quelques voix familières, quelque part, loin derrière lui. Le jeune homme songe un instant à aller voir de quoi il s'agit, mais renonce rapidement. Non, tout simplement parce que dans cette école, on peut tomber sur deux catégories : les élèves normaux, et les membres du Hanataba. Aucune de ces deux catégories n'est très intéressantes. Mais les réactions lorsqu'on croise l'un d'entre eux sont bien différentes.

Explications. Lorsqu'en élève normal, vous croisez un membre du Hanataba, des murmures s'élèvent tout autour de vous et quelques élèves courageux les saluent poliment. Certains vous répondent vaguement, et les autres vous ignorent, vous vous sentez rabaissé et mal à l'aise. Quand en tant que membre du Hanataba, vous croisez un élève normal, c'est bien mieux : celui-ci vous salue le plus respectueusement du monde et se fait tout petit devant vous. Agréable, non ? Mais il y'a bien sûr un autre cas, qui est membre du Hanataba vs un autre membre. Pourquoi vs ? Du latin versus, cela indique un affrontement, une sorte de combat. Bien sûr, ce n'est pas toujours le cas. Quelques membres s'entendant très bien peuvent tout à fait se croiser dans un couloir et continuer leur chemin ensemble ensuite. Mais dans le cas du jeune homme blond, ça ne se passe pas souvent comme ça. Allez savoir pourquoi... Soit ils ne se saluent pas, soit ils se saluent et ça dégénère. Enfin, il y'a quelques exceptions : les demoiselles et Haru. Normale non ? Qui aurait envie de crier sur un gamin de 15 ans tout mignon ou sur de charmantes demoiselles ? Personne ayant un coeur. Ah, mais en y réfléchissant, ça supprime trois membres d'un coup, ces critères... Cinq membres, moins trois... Ah ben ça fait deux. Donc moins de trois. Donc moins de la moitié. Oui mais enfin quand même.

Donc bref. Sans s'en rendre vraiment compte, il s'est remis à marcher. Le blond ne sait pas vraiment où il va... Ah tiens, une porte. Les voix se rapprochent. Tant pis. Machinalement, il ouvre la porte et la traverse. Il tombe alors nez à nez avec quelqu'un, visiblement une fille. Ah mais mince. Visiblement, elle, elle ne le voit pas...


" Attent... "

Ah ben nan, trop tard. Elle lui rentre dedans, heureusement pas trop violemment. 'Peut pas r'garder où elle va, elle ? Vraiment les filles... Elle relève la tête et Mozuke en profite pour regarder qui est-celle qui a osé le bousculer. Si elle est mignonne, il lui pardonnera peut-être... Donc. Cheveux bruns plutôt longs, yeux bleus, elle n'est pas une gravure de mode, mais est loin d'être laide. Bon, elle s'était excusée, il était censé être galant... Allez.

" Pas grave, mais la prochaine fois tu es priée de regarder devant toi, Mlle...? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Sam 26 Avr - 0:32

[Non non ^__^ Il est très bien ton post, par contre le mien u.u]

* Oh merde *

...Yuri voulait se faire toute petite. Ou devenir invisible semblait être aussi un bon moyen de disparaitre du champ de vision de la "personnalité" qui lui faisait face. Avec un peu de chance, elle marcherait suffisamment vite pour qu'il ne la remarque pas. Mais s’il la voyait, il la prendrait pour une effrontée. Tant pis! Elle tenta la retraite stratégique par la porte qu'elle avait tenté d'atteindre, mais Mozuke se tenait dans l'encadrure, empêchant tout passage. Bonne fortune pour la pauvre Yuri qui ne savait pas où se mettre. Elle avait foncé tête baissé, en sifflotant comme une gamine avec la grâce d'un hippopotame, et pas dans n'importe qui, il fallait que ce soit lui, Mozuke Hokazami, 16 ans, membre et proclamé presque-chef du Hanataba. Se traitant intérieurement de tous les noms possibles, elle fut sortie de ses pensées par la voix rauque du jeune homme.

" Pas grave, mais la prochaine fois tu es priée de regarder devant toi, Mlle...? "

...Yuri fit beaucoup d'effort pour se retenir de se frotter l'arrière de la tête, geste qu'elle faisait tout le temps lorsqu'elle était gênée. Comme Yuri l'avait redouté, la collision, bien que faible, l'avait agacée. Bien entendu, elle aussi était énervé, mais piquer une crise de colère alors que non seulement c'était de sa faute et qu'en plus elle avait devant elle l'élève populaire par excellence était inimaginable. Si elle faisait, elle le regretterait toute sa vie. Bien qu'il ait à peu prés la même taille qu'elle, Yuri se sentait toute petite. Il inspirait le respect. Puis, seulement après, Elle prit conscience de la fin de sa phrase? Mlle? Il lui demandait son nom? Help! En un temps record, Yuri se mit à réfléchir. Elle pouvait lui répondre de la manière "groupie-on" C'est-à-dire répondre poliment et de manière distinguée à sa question et d’entamer la conversation, sourire hypocrite. Elle pouvait aussi user de la méthode "malade mentale" autrement dit répondre à toute vitesse, s'excuser et partir en détalant comme une folle dans la direction opposée. Mais là par contre, vive la distinction! S'efforçant de ne pas avoir l'air stupide, Yuri le regarda simplement dans les yeux, dévoilant un minimum de caractère, et s’empêcha de ne pas rougir avant de lui répondre.

" Yuri Ogasawara. Encore désolée, je ferais attention. "

...Au pire, il la trouverait effrayante. Mais bon, pas de quoi en faire tout un drame. Et puis, si elle était vraiment désespéré, elle pourrait toujours faire des tentatives de suicide au stylo plume. Sa vie n'en n'était pas gâchée juste pour un petit regard volé! Se préparant à prendre la fuite, Yuri détourna son regard qui tomba sur un objet juste à ses pieds. Elle se baissa, d’une manière plus élégante que ses précédents mouvements et le saisit. Il s’agissait d’une mini liasse de papier, a première vue vierge, qui étaient reliés par un trombone. Yuri la tendit à son interlocuteur.

" Hum... C'est à vous? "


Dernière édition par Yuri Ogasawara le Sam 26 Avr - 16:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Sam 26 Avr - 16:34

[ Non, non, il est bien ^.^ ! ( grâce à lui je peux raconter des conneries /SBAFF !\ ) ]

Tranquille, il s'appuie simplement contre la rambarde de la porte. Il scrute tranquillement les alentours, attendant une quelconque réponse. C'est vrai, maintenant qu'il lui a demandé son nom, il ne peut pas partir comme ça. C'est bête d'ailleurs. Car visiblement, la jeune fille ne semble pas décidée à lui apporter satisfaction. Se forçant à patienter encore un peu, il reporte de nouveau son attention sur son interlocutrice. Visiblement gênée pour une quelconque raison que le jeune homme ne tente pas d'éclaircir, elle regarde fixement ses pieds. Se retenant de lui lancer un truc dans le genre de « Tes chaussures sont donc si intéressantes que ça » retentissant, il fronce les sourcils, un peu vexé. Quoi, il veut bien faire peur et intimider, mais à ce point là ! En plus, ne pas regarder quelqu'un qui vous adresse la parole... Ce n'est pas très poli. Enfin, pour ce que le garçon a retenu des leçons de politesse de son père. Ne pouvant plus s'empêcher de montrer son agacement, Mozuke croise les bras et pose sa main droite sur son menton. Puis il décide de taper du pied. Chose particulièrement agaçante, si l'on considère le sol de l'établissement. Heureusement, ces écouteurs toujours dans les oreilles, il n'entend même pas. Et les autres ? Ils n'ont qu'à mettre des écouteurs, eux aussi, ou des boules quies.

En la regardant de nouveau, il s'aperçut que son expression avait changée. Elle avait désormais l'air songeur, et sans qu'il sache pourquoi, ça ne rassurait pas le jeune homme. Pas du tout. Elle avait l'air encore plus bizarre que tout à l'heure. Puis elle releva la tête pour le regarder. Elle le fixe bizarrement, visiblement déterminée à répondre le plus normalement du monde, puis élève la voix. Ne daignant même pas arrêter sa musique, il croit cependant entendre un nom et un prénom, puis des excuses renouvelées. Yuki Ogawara... Non, Yuri Ogasawara. Ou un truc comme ça. De toute manière ça ne changeait rien : il ne voyait absolument pas qui était la jeune fille. Et non, ce n'était pas demain la veille qu'il se souviendrait du nom de tous les élèves. Les excuses entrent par son oreille droite et ressortent par la gauche. Après tout, il n'a même pas eu mal. Il est sorti de son demi-sommeil pendant lequel il n'a pas cessé d'observer la jeune fille par celle-ci, justement. Sans doute soulagée d'avoir réussi à finir sa phrase, elle s'apprête visiblement à partir sans un mot de plus. Ah. Il la regarde un sourcil haussé et la bouche crispée. C'est quoi cette fille ? Elle est vraiment de famille aisée ? Encore plus mal élevée que lui, il ne pensait pas trouver ça un jour. Enfin. Laissons la partir... Il s'apprête également à continuer son chemin lorsque la voix de la jeune fille retentit une nouvelle fois derrière lui. Il se retourne, et regarde son interlocutrice, un sourire faussement poli sur les lèvres. La dénommée Yuri lui tend désormais quelque chose, sans doute du papier vierge. Les lèvres de la jeune fille remuent, mais il ne l'entend pas. Non, elle ne veut quand même pas...? Pas qu'il n'est pas envie de le faire, mais quand même... Enfin. Ne cherchant pas à comprendre ou à voir plus loin que le bout de son nez, il prend les papiers et élève la voix.


" Tu veux un autographe ? Attends cinq secondes... "

Tout de même, il ne comprend pas. Tout d'abord, elle tente de s'enfuir pour éviter de rester plus longtemps en sa compagnie, puis elle lui demande un autographe. Enfin, il ne l'a pas clairement entendu le demander, mais qu'est-ce que ça pouvait être d'autre à part ça ? Devant cette logique selon lui infaillible, il fouille fébrilement dans ses poches pour vérifier qu'il n'a pas emporté un crayon ou même un feutre avec lui par le plus grand des hasards. Mais voyant ses poches désespérément vides, il relève la tête vers la jeune fille.

" J'ai rien pour écrire. Tu as quelque chose ? "

Si elle répond oui, il pourra satisfaire la jeune fille et se gonfler d'orgueil. Ce sera déjà ça de gagné ! En même temps, une réponse affirmative signifierait qu'elle passe ses journées avec du papier et un stylo sur elle pour demander un autographe à chaque personne qui passe... Ah vraiment, les gens, ou plutôt les femmes sont des êtres effrayants. Avec un peu d'appréhension, il attend une réponse de la jeune fille. Affirmative ou négative ? En vérité, aucune des deux serait le mieux...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Sam 26 Avr - 17:57

[ xDD. pas fière pas fière du mien u.u]

...Le bras tendu, la liasse en main, Yuri guettait la réaction du jeune homme face à elle, bien qu'elle ne soit pas sûre qu'il l’ait vraiment écouté. Il fixait les papiers, et semblait réfléchir. Yuri aurait voulu répéter sa question, ou même lui demander de se magner de répondre, mais elle lui aurait manqué de respect, et ce n'est pas acceptable lorsque l'on a à faire à un membre du Hanataba. Et, le comble, le membre du Hanataba qu'elle avait en face d'elle était beau garçon. Yuri fit une grimace. D'où sortait-elle ces pensées mal placées? Elle fut sortie de ses réflexions par son interlocuteur, qui saisit la liasse de la main de Yuri. Il semblait lui même un peu surpris de son geste, mais dit en plongeant une main dans sa poche.

" Tu veux un autographe ? Attends cinq secondes... "

...Yuri ne réagit pas tout de suite à ses paroles. Quelques secondes passèrent, ayant pour seul bruit de fond le frottement des poches du jeune homme, avant qu'elle ne comprenne ce qu'il venait de se passer. Un autographe? Elle? De lui? C'est qui ce mec? Comment pouvait-on avoir un égo aussi surdimensionné?! Mais le garçon n'en démordait pas. Il continuait de fouiller dans ses poches avec insistance, fronçant ses sourcils. Que cherchait-il au fait? Yuri avait sa petite idée.

" J'ai rien pour écrire. Tu as quelque chose ? "

...Bingo! En effet, le jeune homme avait véritablement l'intention de lui faire un autographe. Yuri avait maintenant la certitude qu'il ne l'avait pas écoutée. Pire que ça, il lui demandait un stylo. De un, Yuri ne voulait pas d'autographe. De deux, Yuri avait effectivement un stylo dans sa poche. De trois, Elle n'aimait pas prêter ses stylos, mais aucun rapport. Bref, Yuri le regardait, une petite grimace sur le visage, tandis que lui paraissait toujours aussi confiant. Il semblait agacé qu'elle ne réponde pas. Mais que voulait il qu'elle réponde? Si elle lui disait qu'elle ne voulait pas d'autographe, il serait non seulement blessé dans son énorme égo et il lui en voudrait à mort. Elle refusait de lui donner son plume, question de fierté, mais si elle lui disait qu'elle n'en avait pas, elle ne ferrait preuve d'aucune personnalité. Mozuke, qui semblait vraiment s'impatienté se remis à taper du pied sur le sol. Yuri le remarqua mais ne faibli pas dans son regard exaspéré. Le jeune homme ouvrit la bouche prêt à parler, sans doute pour se plaindre de l'attente ou quelque chose dans le genre. Yuri, oubliant tout le respect qu'elle devait aux autres en tant que fille de bonne famille, sortit d’une traite:

" Oui j'ai un stylo, non, ce n'est pas un autographe que je demandais, non ce n'est pas mon... Hum... calepin. Je voulais juste savoir si c'était à vous? Désolée"

...Mozuke parut d'abord surpris de la réaction de Yuri. Elle même était très surprise de ce qu'elle venait de dire. Et pourquoi s'était elle escusée? En tout cas, vu les pensées qu'avait eu le jeune homme, Yuri savait désormais que l'objet n'était sans doute pas à lui. Elle maudissait sa mauvaise fortune qui de toute évidence, l'avait fait tomber sur la mauvaise personne, sur le mauvais objet et au mauvais moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mar 29 Avr - 22:30

[ Ben si, même en dessinant des trucs louches en même temps j'ai fini mon RP. Mouahaha, ça te cloue le bec, hein ? /CLAC!\ ]

Le retour d’un bruit désagréable. Une bouche qui s’ouvre pour laisser sortir quelque chose de sûrement peu courtois…

Mais non. Coupé dans son élan de lyrisme par la voix visiblement exaspérée de la jeune fille, le jeune homme ouvre grand les yeux. Choqué et interdit, il continue cependant de fixer la jeune fille. D’abord simplement blessé, il sent peu à peu la colère l’envahir. Il fronce lentement les sourcils et son regard se fait méprisant. Même si vôtre but n’est pas au départ d’avoir un autographe, quand on vous en propose gentiment un, on accepte ! Devant cette logique imparable, il n’en devient que plus désagréable. Le blond croise de nouveau les bras et penche la tête sur le côté. Puis, il se plonge dans une courte et peu utile réflexion. D’où se permet-elle de s’adresser à lui de la sorte ? Sans doute se croit-elle supérieure à tout le monde. Refusant de s’apercevoir que c’est en vérité une réaction tout à fait normale lorsqu’on n’aime pas les vantards, il s’approche d’elle et lui arrache la liasse de papier des mains. Oui, du papier vierge. Elle voulait lui refiler ce papier de mauvaise qualité ? En plus d’être impolie, elle est donc stupide. Nonchalamment, il jette le papier derrière lui. Il regarde celui-ci toucher le sol, légèrement, et dans un murmure, prononce cet unique mot.


" Ah. "

Bien évidemment, il ne compte pas laisser la jeune fille s’en sortir comme ça. On ne réduit pas l’orgueil et les espoirs de quelqu’un à néant de cette façon. Donc. Il tourne de nouveau la tête vers la jeune fille et la dévisage longuement. Elle semble un peu gênée. Peut-être s’est-elle rendue compte qu’elle aurait mieux fait d’accepter une petite signature ? De toute manière, elle aurait dû s’en apercevoir avant. Il n’aimait guère qu’on le contredise. Et refuser un autographe, oui, il considérait sa comme une injure. D’accord c’était de sa faute, vu que ses écouteurs sur les oreilles, il n’avait pas écouté la jeune fille. Ayant quand même un minimum de logique, il range d’ailleurs ceux-ci dans sa poche. Espérons que ça lui évite de faux espoirs à l’avenir… Donc la jeune fille l’a insultée. Décidemment, les jeunes de nos jours n’ont plus aucun respect. De quel respect il parle ? Il ne sait pas lui-même. Mais après tout quelle importance ? Personne ne cherchera à comprendre. Se rendant soudainement compte qu’il fait poireauter depuis trois bonnes minutes la personne de qui il est censé se venger, il cligne rapidement des yeux pour revenir à la réalité. Reprenant un air méprisant plus adapté à ce qu’il compte désormais sortir, il se racle la gorge, et satisfait du ton direct qu’il a choisi, élève la voix.

" Dis-moi, tu trouves normal de prendre les gens pour des poubelles ambulantes ? Va refiler les saletés que tu trouves par terre à d’autres. Maintenant tu vas être bien gentille et dégager le passage. "

Oui oui, c’est tout ce qu’il a trouvé. Poubelle ambulante. Bah, il faut bien improviser dans la vie ! Enfin quand même, il aurait pu trouver plus convaincant. Enfin, maintenant c’est dit. Il porte alors son attention sur ses cheveux et hausse les sourcils lorsqu’il y aperçoit une fourche. Vivement que la fille dégage le passage, il faut vite aller couper et réparer ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mer 30 Avr - 0:14

[Que d'inspiration xD Par contre, j'ai été méchante è__é Pour te punir du temps à repondre u.u Bon lecturage Mozu!]

...Si les yeux étaient une arme, est-il utile de préciser que Yuri serait dans l'autre monde? Il semblait blessé. Blessé et enragé. Avait elle parlé si désagréablement, ou était-ce lui qui avait un énorme problème d'égo encore plus dimensionné que ne l'avait imaginé Yuri? Que ce soit l'un ou l'autre, le résultat était le même. Il paraissait tout simplement furieux. Son regard était glacial. Effrayée par ces yeux crispés, Elle laissa vagabonder son regard sur un autre élément perturbateur. La liasse qu'il lui avait arraché des mains quelques secondes auparavant gisait maintenant plusieurs mètres derrière le jeune homme. Il l'avait balancé nonchalamment. Alors ainsi, en plus d'être vantard au possible et limite taciturne, il était irrespectueux de la nature. Elle se retint de crier "ramasse ce papier enflure!" et fronça les sourcils. Oui, elle s'énervait juste pour un papier qui gisait par terre à cause d'un crétin qui se croyait plus haut que mère nature. L'admiration qu'elle avait ressentit devant son fort caractère et son autorité s'estompa aussi vite qu'elle était apparue. Quoiqu'en disent les autres élèves, quoiqu'en disent ses amies, Mozuke Hokazami ne méritait pas son respect à elle. Elle s'apprêtait à lui faire la remarque, mais il la devança.

" Dis-moi, tu trouves normal de prendre les gens pour des poubelles ambulantes ? Va refiler les saletés que tu trouves par terre à d’autres. Maintenant tu vas être bien gentille et dégager le passage."

...Alors donc, elle était en faute? Elle le prenait pour une poubelle ambulante? Dégager le passage? Si elle n'avait pas eu peur de se mettre tout l'établissement à dos, elle lui aurait répondu une ou deux phrases bien placées et profondément ironiques pour blesser encore plus profondément la fierté du garçon qu’elle ne tenait pas du tout dans son cœur. Le jeune homme qui lui faisait face retira ses écouteurs. Enfin! Elle allait pouvoir lui balancer ses quatre vérités à la figure. Il la regarda droit dans les yeux, froidement, mais Yuri soutint son regard, encore plus noir que celui de Mozuke. Puis il détourna le regard, Pour lever les yeux au ciel, plus précisément en réalité le devant de sa chevelure blonde. Ce n'était pas le fait qu'il l'ignorait tout bonnement, plutôt celui qu'il la rabaissait qui mit la jeune fille encore plus en colère. Elle s'éclaircit la voix, faisant revenir l'attention du jeune sur la "conversation". Prenant une voix profondément dramatique, Yuri prit la parole sous le regard mi-ébahi mi-colérique du garçon :

" Navrée, mais je préfère qu’on me dise « s’il te plait ». Oh, mais, peut être que cela va vous faire avoir un infarctus de me contourner ce qui prendrait deux secondes de votre temps? Et non, je ne vous prends pas pour une poubelle. Elles, elles méritent mon respect."

La tirade de Yuri sembla surprendre Mozuke, qui passa vite en mode "rage intense". Et, tel un coup de grâce, Yuri termina.

" Charmant cette mèche qui rebique! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mer 30 Avr - 13:36

[ J’ai du mal en ce moment u.u’... Par contre le coup de la mèche c’est ville, laisse mes magnifiques cheveux tranquilles è.é ! ( eh ouais encore une rime pourrie >> ) ]

Alors. Détournant à regret le regard de sa chevelure blonde, il releva la tête vers la jeune fille en face d’elle, qui ne semblait pas de très bonne humeur. Il sourit, amusé. Alors, que comptait-elle faire ou dire, dans son ardente colère ? Il n’attendit pas bien longtemps la réponse. Cependant, il jugea peu après qu’il aurait pu s’en passer... Visiblement énervée, elle n’était pas très courtoise. D’accord lui non plus ne l’avait pas été. Mais il aurait pu dire pire ! Jugeant que la jeune fille était injuste pour ce qui était de son manque de politesse, il prit une mine de chien battu. Comme un pauvre petit enfant prit en faute, il attendit que la jeune fille continue. Ah bon, les poubelles méritaient plus de respect que lui ? Oh, ça, c’était pas gentil du tout. Trouvant cela de plus en plus amusant, mais aussi de plus en plus vexant, il haussa un sourcil tout en conversant sa mine défaite. Elle n’avait rien de mieux, dans le genre vexant ? Oui, elle manquait cruellement d’imagination. Et puis d’où parlait-elle d’un infarctus ? Non, il était trop jeune pour ça ! Et puis son temps, vraiment... Elle était très mal placée pour parler. Si il ne vouait pas gaspiller son temps, il se serait en effet déjà cassé, et ce depuis belle lurette. Content d’avoir trouvé les failles dans la première partie de ce qu’avait dit la jeune fille, il ne parvint cependant pas à trouver quelque chose à redire sur les poubelles. Bah, après tout, si elle voulait donner son respect à une poubelle, elle faisait ce qu’elle voulait hein... Lui en tout cas, il n’en avait pas besoin, du respect de cette sale peste. Il s’apprêtait à lui faire quelques remarques, mais la jeune fille préféra continuer sur sa lancée. Très bien.

Là, il était vraiment pas content, le Mozuke. Il fronça les sourcils. Pour qui elle se prenait ? Il lui faisait des remarques sur ses vêtements ou sur ses cheveux ? Non, et pourtant, il y’avait un sacré paquet de choses à dire à ce sujet. Songeant que si il continuait à froncer autant ses sourcils, il allait finir par avoir des rides au front, il reprit une expression calme et un peu moqueuse. Cette fois, il avait intérêt à trouver mieux qu’une histoire de poubelle. Car en effet, une chose qu’il ne pouvait retirer à son interlocutrice était qu’elle avait du répondant. Et aussi du culot... Mais était-ce vraiment une bonne chose, quand l’on considérait à qui elle s’adressait à l’instant même ? Sans doute pas. Et, bien décidé à prouver cela à l’insolente, il ferma la porte derrière qui était resté ouverte, et se déplaça, à la gauche de la jeune fille. S’appuyant de nouveau contre le mur, comme pour bien montrer l’ennui profond que lui infligeait cette conversation sans aucuns intérêts, il saisit sa " mèche qui rebiquait ". Mmmh, en effet, elle n’était pas vraiment en harmonie avec le reste de sa coiffure. Mais bon, il n’allait pas satisfaire la jeune fille non plus. Se retenant de raplatir cette mèche pourtant gênante, il se contenta de l’enrouler autour de son index. Il s’approcha plus près de la jeune fille, et cette fois plus apte à répliquer que lorsque la dénommée Yuri avait refusé son autographe, il prit un ton mielleux, et tout en souriant, répondit.


" Tu as bien raison. Pourquoi suis-je encore là à gaspiller ma salive avec toi ? Parce que je n’ai rien à faire, si tu veux tout savoir. Ah, et laisse moi aussi te dire que je n’ai absolument pas besoin du respect d’une fillette médiocre. "

Marquant une petite pause ou il voulut permettre à la jeune fille de méditer sur ses paroles si elle n’était pas capable d’en saisir immédiatement le sens, - ce dont il était persuadé – il déroula la fameuse mèche blonde de son doigt, pour laisser celle-ci se placer de nouveau au dessus de sa tête, de travers. Là, il la remit en place, par un simple geste de main. Oui, maintenant il pouvait bien la remettre, ça n’avait plus beaucoup d’importance. Et puis, il valait mieux satisfaire une petite peste plutôt que d’être mal coiffé.

" Oui, je trouvais aussi, ça donnait un petit air rebelle, tu ne trouve pas ? Cependant, si cela te déplait... Te voilà satisfaite ! Ah, et à l’avenir, avant de faire ce genre de remarques, pense à cacher l’étiquette de ton tee-shirt. "

Content de lui, comme toujours, il attendit cependant avec peu d’impatience la réponse de la jeune peste. Oui oui, elle avait vraiment une étiquette qui dépassait. C’était d’ailleurs pour chercher le détail qui clochait dans la tenue de la jeune fille, qu’il s’était déplacé. Et encore, il aurait pu dire bien d’autres choses. Par exemple au sujet des manches un peu retroussées de la jeune fille. C’était totalement passé de mode, maintenant ! Enfin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mer 30 Avr - 19:28

[rien de tel qu'une petite dispute non =D]

" Oui, je trouvais aussi, ça donnait un petit air rebelle, tu ne trouve pas ? Cependant, si cela te déplait... Te voilà satisfaite ! Ah, et à l’avenir, avant de faire ce genre de remarques, pense à cacher l’étiquette de ton tee-shirt. "

...Se prêtant au jeu du jeune homme, Yuri fit un grand sourire hypocrite. Mais à l'intérieur, Yuri bouillonnait de rage. S’il n'en tenait qu'à elle, Son coup fétiche, le lariat, aurait sans doute déjà mis le jeune homme à terre, lui permettant ainsi de repartir tranquillement. Mais Yuri n'avait pas lu les règlements, préférant les jeter à la poubelle plutôt que de s'ennuyer de textes qui se bornaient à répéter une centaine de fois la même chose sou différentes formes. Bref, bien qu'elle ne le connaisse pas, elle était presque sûre qu'il était interdit de se bagarrer, donc, non pour la prise de catch. Elle ne savait pas ce qui la gênait le plus. Le fait qu'il lui ait fait remarqué que son étiquette dépassait, alors qu'elle était censée la coupé ce matin même, chose qu'elle avait abandonné par flemme, ou que sa fierté lui ordonnait de répondre alors qu'elle ne voulait qu'une chose: continuer sa route, et à la rigueur, manger quelque chose. Oui, Yuri préférait penser à son estomac plutôt que de se concentrer sur le vaniteux membre de Hanataba. Et comme ça, elle était une fillette médiocre? Pour ne pas donner raison à Mozuke, Yuri préféra laisser son étiquette tranquille, contrairement à lui qui avait remis sa mèche en place d’un geste qui se voulait sans doute classe. Elle prit sa voix la plus moqueuse avant de rétorquer:

" Oh, elle ne me gêne pas moi mon étiquette. Et puis juste pour dire mais les yeux c’est sur le devant du visage, pas derrière. Vous comprendrez que c’est quand même compliquer de voir derrière soi. Et moi je m’en fiche d’être mal coiffée ou autre choses dans ce genre contrairement à certains. "


...Accentuant bien le "mal coiffée", Yuri avait sortit ces mots d'un traite. Peut être qu'elle y était allée un peu fort, mais tant pis. Mais en disant cela, elle avait dit la vérité. Elle s’en balançait comme de sa première paire de chaussette de son avis, elle avait répondu juste par fierté et pour ne pas se laisser marcher sur les pieds. Elle ne regarda pas son interlocuteur et fixa un point dans le ciel, d'une, pour ne pas voir d'éclair à la place du regard, de deux, pour l'ignorer de son air je m'en foutiste, comme le faisait l'autre, et de trois parce que le ciel, complètement bleu était magnifique. Inconsciemment, elle avait un petit sourire. Mais un détail la tracassait. Elle voulait lui demander quelque chose, mais se retenait tant bien que mal. Il était déjà suffisamment vexé comme ça non? Mozuke eut un petit rire. Yuri se tourna vers lui brusquement, furieuse. Comme ça elle le faisait rire? Tant pis pour lui, sous fichu égo allait devoir souffrir!

" J'ai une question. Cela vous arrive souvent de proposer des autographes à tous bouts de champs même à des personnes que vous ne connaissez pas? Vous ne vous faites pas un peu souvent rembarrer? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mer 30 Avr - 21:11

[ Tout à fait d’accord =) C'est un peu long, désolée, mais je sens l'inspiration qui revient n__n ]

Oh, elle se fichait de son apparence. Evidemment, il aurait du s’en douter. Oui, maintenant qu’elle le disait, ça expliquait bien des choses. Mais si elle se fichait tant que ça du physique, que ce soit le sien ou celui des autres, pourquoi avait-elle ressentie le besoin de le charrier au sujet de sa mèche ? Elle était illogique, et semblait ne même pas s’en rendre compte. Et oui, elle se souciait des apparences. Comme tout le monde après tout. Oui, lui par exemple, ne niait pas attacher énormément d’importance au physique. Contrairement à cette fille. Elle se croyait si différente que ça ? Se rendait-elle seulement compte que chacun de ses mots confortaient le jeune homme dans l’idée qu’il se faisait d’elle ? Une fille prétentieuse, qui ne voulait pas admettre qu’elle était... normale ? Oui, tout simplement normale. Ne pas être capable d’accepter cela, c’était révéler un besoin de supériorité. C’était de plus en plus pitoyable. Décidément, elle ne méritait vraiment pas son attention, pour quoi que ce soit. Lui, avait absolument besoin de se sentir supérieur. Alors, quelle était la différence entre lui et cette pauvre fille ? Tout simplement que lui l’admettait et l’assumait pleinement. Bon, il était peut-être temps de faire part de ces commentaires à son interlocutrice ? Il posa donc les yeux sur elle, mais s’apercevant qu’elle ne le regardait pas, ce qui ne le vexa pas plus que ça, il préféra suivre le regard de la jeune fille. Mh, le ciel. Eh bien ? En quoi était-il plus intéressant que les autres jours ? Il était toujours bleu. On appelait cette couleur bleu ciel, d’ailleurs. Il s’abstint de le faire remarquer à la jeune fille, et ne pu cependant retenir un petit rire. Celle-ci se retourna violemment vers lui, et surpris, il haussa les sourcils. Quoi, qu’est-ce qu’il avait encore fait cette fois-ci ? Sacrément énervée, elle sortit une nouvelle tirade, piquante comme les précédentes.

Eh ! Non, il ne proposait pas d’autographes à tout le monde, d’abord ! Il aurait volontiers expliqué à la jeune fille que c’était son attitude ambiguë qui l’avait poussé à lui proposer un autographe, et que maintenant il le regrettait bien. Mais elle aurait sans doute répliqué quelque chose du genre « C’est justement pour ne pas faire ce genre d’erreurs, qu’on est censé écouter les gens quand ils vous parlent », ce à quoi il aurait eu du mal à répondre. Se faire rembarrer ? Et pourquoi donc d’abord ? Elle était sans doute une des seules ou presque prêtes à refuser un autographe de sa part, simplement au nom de la « fierté »... Oui, que ce soit pour ne pas le vexer ou parce qu’après tout, une petite signature serait bien appréciée, les élèves ne refuseraient certainement pas un autographe. Commençant à se lasser des remarques peu agréables de la jeune fille, il détourna le regard, et celui-ci tomba – oh quel hasard ! – sur une autre jeune fille. Tiens, il allait lui montrer si il se faisait rembarrer ! D’un geste de main, il fit comprendre à la dénommée Yuri qu’elle allait devoir patienter, et s’approcha de la personne qui allait lui servir de « preuve ». Jeune fille des plus banales, elle rougit jusqu’aux oreilles lorsque le jeune garçon s’approcha d’elle. Ne se souciant que peu de la gène qu’il pouvait infliger à la fille, il lui sourit gentiment, et d’une voix pleine de fausse amabilité, il la salua, puis lui parla d’un petit cadeau qu’il tenait absolument à lui faire. Il lui demanda ensuite si elle avait un stylo et un bout de papier, et si elle voulait d’une petite signature…Son interlocutrice acquiesça, totalement cramoisie et visiblement aux anges. Prenant le stylo et le bout de papier que lui tendait la demoiselle, il griffonna rapidement quelques signes et rendit le papier désormais sacré à son possesseur. Celle-ci le prit avec joie et en bégayant, remercia Mozuke, ravi. Elle s’éloigna ensuite dans les couloirs et le blond revint vers « l’insolente », comme il avait désormais décidé de la nommer. Un sourire victorieux et méprisant sur les lèvres, il revint s’appuyer contre le mur en face de la fillette, et s’adressa à elle.


" Non, si tu veux tout savoir, c’est la première fois que je propose des autographes. Je ne savais pas que c’était comme ça, c’est agréable de se faire rembarrer…Et arrête donc le vouvoiement, tu me gènes ! "

Il marqua une courte pause ou il pu observer avec délectation la mine de plus en plus rageuse de la Miss. Il fourra ses mains dans ses poches et profita quelques minutes de ce spectacle très jouissif. Puis, lorsqu'il jugea que cela avait assez duré, il reprit de plus belle.

" Tu ne t'intéresses pas à quoi toi tu ressembles, mais tu t'intéresses visiblement pas mal au physique des autres... C’est un peu contradictoire, non ? Bon, tu ne rentres pas ton étiquette ? Encore par fierté mal placée, je suppose. Ah lala... "

Il se décolla du mur, sortit les mains de ses poches et se rapprocha de la jeune fille. S'étant positionné derrière elle, Mozuke rentra tout simplement l’étiquette de la jeune fille dans son tee-shirt. Attendant un quelconque remerciement qui ne viendrait sans doute pas, il se remit devant elle, patiemment et un sourire où cette fois on distinguait mal l'hypocrisie sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mer 30 Avr - 23:01

[Ton post m'a trop inspiré! J'ai pas pu m'enpêcher de sortir de grosses conneries xD]

...Yuri le regarda s'éloigner, sans vraiment comprendre ce qu'il allait faire. D'un œil assez distrait, elle l'observa s'approcher d'une jeune fille qui rougit violement à la vue de Mozuke. Amusée de la scène, Yuri haussa un sourcil. Et si elle en profitait pour partir? Elle l'aurait sans doute fait si sa curiosité féminine naturelle ne lui avait pas demandé, ou plutôt ordonner de rester. Qu'avait il donc en tête? Il demanda quelque chose à son interlocutrice qui semblait accepter, le dévorant des yeux en rougissant de plus en plus. Elle fouilla dans ses poches et en sortit un papier et un stylo.

" Non, il ne va pas..."

...Mozuke signa le papier. Yuri le regarda, les yeux grands ouverts, marcher d'un pas "classe" vers elle, sous l'œil de la jeune fille qui serrait le papier contre sa poitrine. Yuri elle, se retenait de pouffer de rire. Préférant garder sa dignité, elle se contenta de regarder, l'air faussement suspicieuse, le jeune homme qui semblait très fier de son petit spectacle. Il reprit place devant Yuri, qui restait bouche bée du sans-gêne du jeune homme, bien que niveau culot, elle n’avait absolument rien à lui envier.

" Non, si tu veux tout savoir, c’est la première fois que je propose des autographes. Je ne savais pas que c’était comme ça, c’est agréable de se faire rembarrer…Et arrête donc le vouvoiement, tu me gènes ! "

...Il remit ses mains dans ses poches et observa la réaction de Yuri, visiblement ravi de son petit effet. Ils restèrent sans rien dire pendant cinq bonnes minutes, Yuri tentant de prédire les vannes qu'il allait lui sortir. Même en réfléchissant intensément, elle n’en n’avait
aucune idée. Mais elle était sûre que ça n’allait plus tarder.


" Tu ne t'intéresses pas à quoi toi tu ressembles, mais tu t'intéresses visiblement pas mal au physique des autres... C’est un peu contradictoire, non ? Bon, tu ne rentres pas ton étiquette ? Encore par fierté mal placée, je suppose. Ah lala... "

...Comment ça s'intéresse pas mal au physique des autres? Il n'avait quand même pas pris l'ironie au sérieux? Mais Yuri ne fut qu'à peine surprise. Elle commençait à comprendre à qui elle avait à faire. Plongée dans ses réflexions, elle ne vit pas Mozuke passer derrière elle. Revenant à la réalité, elle pensa un instant qu'il était partit et songea à en faire de même, mais elle sentit quelqu'un derrière son dos. Mozuke repassa face à la jeune fille, sourire aux lèvres. Elle passa sa main dans son coup, remarquant que l'étiquette qui avait fait l'objet du débat était repassée à l'intérieur. Elle rougit. Etait-il pervers en plus de Vantard? Yuri cacha sa rougeur en le foudroyant du regard. Lui semblait amusée de la gêne que ressentait la jeune demoiselle. Puis, elle soupira et leva les yeux vers le ciel. Absorbée par le grand bleu au dessus de sa tête, elle dit d'un air rêveur.

" M'en fout de toute façon j'la couperais cette étiquette. Elle me gratte. Je sais que tu t'en fous mais bon. Merci quand même. "

...Elle baissa son regard au niveau du jeune garçon qui semblait partagée entre deux avis: Etait-elle folle ou simplement stupide. Le sourire narquois de Yuri reprit place sur les lèvres de la jeune fille. Toujours dans l'optique d'avoir le dernier mot, Yuri sortit un de ces remarques très fines qu'une jeune fille pure et saine de peux en général pas se permettre d'exprimer à haute voix.

" La fille de tout à l'heure, elle semblait prête à te sauter dessus. Elle voulait te violer ou elle était simplement une de tes groupies? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Jeu 1 Mai - 23:03

[ Pervers è.é ? Alors que je t’ai aidé à rentrer ton étiquette ? Tssk, ça m’apprendra à rendre service tiens >.> Sinon, sorry du retard et du vide de mon post =D ]

Ah, elle semblait pas mal gênée, la demoiselle. Et nan, un regard méchant ça ne marchait pas pour cacher totalement le rouge qui s’était emparé du visage de la jeune fille. Un soupir, et la demoiselle détourne le regard pour élever de nouveau la voix. Gné ? C’était ça sa réaction ? Consterné, le jeune garçon respire un grand coup et la regarde mollement. Elle l’avait remercié – encore heureux – mais bon… Puis en plus, c’était quoi ce langage ? Logiquement, les gens de bonne famille n’abrégeaient pas les mots de cette manière. Et même, ils parlaient de façon plus élégante que ça. La tête légèrement penchée sur le côté comme si celle-ci pesait trop lourd pour lui, le jeune blond reporta son regard sur son interlocutrice. Celle-ci le regardait aussi, et un sourire peu agréable que Mozuke connaissait maintenant bien réapparut sur ses lèvres. Puis elle rouvrit la bouche. S’apprêtant déjà à ce qu’elle sorte une remarque pas très gentille, il ne pu s’empêcher de sourire lorsque la jeune fille eut fini de parler.

Nan, celle là il ne l’attendait pas. Il ne pensait pas qu’elle oserait parler de la sorte, question d’éducation… Cependant, cela restait une excellente question ! Il serait bien allé demander à la jeune fille de tout à l’heure la réponse à cette question fort intéressante, mais celle-ci s’était empressée de disparaître dans les couloirs… Il allait donc devoir se passer de l’aide de celle-ci et trouver un explication convaincante tout seul. Bah, après tout, l’un ou l’autre, ça revenait au même. Oui, ils s’induisaient entre eux : si cette fille avait été une groupie, elle avait sans doute envie de le violer. Ou bien que lui la viole ? Et puis si elle avait eu envie de le violer, on pouvait facilement la ranger dans le tiroir « groupies ». Bref. Toute cette réflexion inutile ne le menant pas à grand-chose, il tourna la tête – celle-ci ayant profité de l’inattention de Mozuke pour se tourner vers les couloirs – vers Yuri. Celle-ci attendait calmement une réponse, un sourire toujours scotché aux lèvres. Lui souriant également, il reprit sa précédente position et répondit sans vraiment se soucier de ce qu’il disait.


" Les deux à la fois, sans doute ? J’l’avais jamais vu en tout cas… "

C’était vrai, d’ailleurs. Et même si il l’avait déjà croisé, elle ne l’avait pas marqué plus que ça. En y réfléchissant, peu de personnes le marquaient… Sans doute avait-il la caboche trop occupée par des choses importantes pour retenir la tête de toutes les filles qu’il croisait dans les couloirs. Il commençait à s’ennuyer, là… Si elle ne trouvait pas rapidement quelque chose qui l’intéresserait plus que ça, il allait devoir lui fausser compagnie. Pour quoi faire ? Bah, continuer à marcher dans les couloirs, que voulez-vous qu’il fasse d’autres, hein ? Attendant quelque chose qui tardait à venir de la part de son interlocutrice, il se remit à observer le ciel, qui perdait un peu de sa couleur… Oui, il commençait même à devenir gris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Ven 2 Mai - 16:57

[C’est pas ma faute, je coupe toujours mes étiquettes u.u xD]


" Les deux à la fois, sans doute ? J’l’avais jamais vu en tout cas… "

...Une fois de plus, Yuri du se retenir d'éclater de rire. Elle avait la confirmation de ce qu'elle avançait depuis le début de la "conversation": ce type était très "space", encore plus que ce qu’elle pensait. Il ne cherchait même pas à cacher sa vanité et avait répondu avec autant de simplicité que si on lui avait demandé l'heure, même si au fond, Yuri était persuadé qu'il ne se rabaisserait pas à donner l'heure à n'importe qui dans la rue qui le lui demanderai. Mais malgré ses efforts et après un long moment de silence pesant, elle ne put s'empêcher de pouffer légèrement, détournant ainsi son regard de Mozuke qui haussa les sourcils, visiblement surpris et interrogatif sur la raison de l’hilarité soudaine de la jeune fille.

" La pauvre fille, elle a de faux espoirs maintenant, c’est malin! "

...Il ne fallu que quelques secondes à Yuri pour calmer son faible rire. Elle s’éclaircit la voix avant de poursuivre.

" Mais t’as gagné, je reconnais que c’était fort. "

...Elle sentit une très légère brise souffler sur son visage. Il frissonna, surprise par le froid et leva pour la énième fois les yeux au ciel qui se faisait menaçant. Yuri fit la moue. Et dire que la pluie et le mauvais temps étaient censés se faire rare en cette période de l'année. Elle baissa à nouveau la tête et poussa un soupir à en fendre le cœur. Devant le regard interrogatif de Mozuke, Yuri haussa simplement les épaules avant de se tourner vers la porte par laquelle elle était venue. Elle entendit Mozuke changer une nouvelle fois de position. Il semblait profondément ennuyé. Yuri le regarda, perplexe. Il lui semblait pourtant qu'il désirait partir quelques minutes auparavant. Il lui avait même ordonné de "dégager le passage" ou quelque chose dans ce genre. Mais il semblait attendre quelque chose qui mettait du temps à venir. Puis, d’un air agacé, il se tourna à nouveau vers Yuri, sourcils froncés. Celle-ci fit semblant de ne rien voir. Désireuse de continuer sa balade ennuyeuse à mourir, elle posa nonchalamment un pied sur l’unique marche qui la séparait de la porte. Mais la curiosité la retint un peu plus. Elle demanda en baillant:

" Keskiya? "

...Mozuke se redressa simplement et jugea Yuri du regard. Était-il donc si peu habitué à voir des personnes issues de riches familles ne parlant pas avec un dictionnaire Hachette/Larousse en bouche? Pourtant, elle en avait vu des personnes même riches parlant de la même façon qu’elle. A moins que ce soit son accent du Kansai qui rendait sa question baillée incompréhensible. La dernière possibilité était le fait qu’elle soit une fille, mais à moins d’être profondément machiste, il n’y avait aucune raison d’être surpris. Ne sachant quoi répondre à son regard, Yuri haussa simplement les épaules et revint à sa hauteur, quittant la marche. Mozuke se balança sur sa deuxième jambe, l'air passablement impatient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mozuke Hokazami
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 108
Age : 25
Age du personnage : 16 ans
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Mar 6 Mai - 11:51

[ Pourri, mais faut bien trouver une fin hein n_n’’ ]

Il haussa les sourcils. Il se demandait depuis un moment pourquoi la jeune fille réagissait toujours à retardement... Si elle voulait rire, elle n’avait qu’à le faire lorsqu’il disait quelque chose de «drôle» et pas un quart d’heure après. De faux espoirs ? Nyah, si c’était vrai, il devait faire gaffe. Si tout ce qu’il faisait donnait de faux espoirs à la première gourde venue, il ne pouvait même plus s’adresser à un seul membre de la gente féminine. Embêtant, hein ? Donc. La jeune fille reconnut quelques minutes après la supériorité du garçon sur elle. Bien évidemment que c’était fort, c’était lui qui l’avait fait. Enfin sur le moment, il n’avait même pas vraiment pensé à impressionner son interlocutrice. Au départ, c’était juste pour voir... Mais il faut savoir s’arranger selon les situations. Le ciel continuait de se faire gris, et le froid commençait à se faire sentir. Le blond ne pensait pas qu’il allait pleuvoir. Il allait simplement faire moche. Moche, froid, mais pas humide, c’était déjà ça non ? Yuri s’en retourna vers la porte qu’il l’avait empêché d’emprunter auparavant. Hé how. Elle comptait tout de même pas s’en aller sans même dire au revoir hein ? Il changea bruyamment de position et la fixa d’un regard mauvais. Saletée de fille, on lui avait vraiment jamais appris ce que signifiait le mot politesse ? Enfin de toute manière il s’en foutait. Elle pouvait bien dégager, pour lui, ça n’avait aucune importance. Mais bon... Nan, elle ne pouvait pas s’en aller sans même lui signaler qu’elle avait été ravie de passer ce moment si agréable en sa compagnie. Il fut forcé de reporter son attention sur la jeune fille en face de lui lorsque celle-ci, visiblement gênée par le bruit que faisait le jeune homme rien qu’en bougeant une jambe, éleva la voix tout en se retournant vers sa magnifique personne. Comment ça " Keskiya ? " ? Non seulement elle n’était pas foutue de prononcer un mot dans une langue correcte, mais en plus elle ne voyait vraiment pas ce que pouvait attendre le petit Mozuke capricieux ? Et en plus elle se permettait de bailler. Non, là il allait poliment lui exprimer qu’elle avait tout intérêt à dégager et plus vite que ça.

« Je te prierais de décamper au plus vite si tu ne veux pas avoir des problèmes. A la base, t’as même pas le droit d’être là. »

Ce qui n’était pas tout à fait vrai. Oui, selon les règles de l’école elle avait le droit de se trouver içi. Mais selon les règles du garçon, non. Et puis en plus, on pouvait se demander pourquoi il lui demander de se casser après avoir gâché une demi-heure à parler avec cette fille. Enfin, personne ne cherchait en général à comprendre la logique du garçon, et c’était d’ailleurs la seule raison qui faisait qu’il ne doutait jamais de lui et qu’il n’avait pas de problèmes graves. Oui, ça faisait même un peu plus d’une demi-heure là... Il était grand temps qu’il continue son « inspection » des couloirs vides. Il se retourna donc simplement, dos à la jeune fille et continua de marcher droit. Il s’arrêta quelques mètres plus loin et s’adressa une dernière fois à Yuri.

« Je repasse dans cinq minutes. Si t’es encore là, attends-toi à avoir de sérieux problèmes. »

Puis il continua simplement sa route. Il n’était pas sur du tout qu’il pense à repasser d’içi cinq minutes. Mais bon, l’intimidation, c’était de l’intimidation ! Se demandant si il allait croiser de nouveau une personne insolente et stupide, il continua de marcher l’air suffisant et un peu endormi.

/| Désengagé |\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yuri Ogasawara
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 446
Age : 23
Age du personnage : 15 ans
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   Lun 12 Mai - 0:44

« Je te prierais de décamper au plus vite si tu ne veux pas avoir des problèmes. A la base, t’as même pas le droit d’être là. »

...Yuri haussa les sourcils. Elle avait le droit d'être là et elle le savait aussi bien que lui. Était-il à court d’autres mots? Ou souhaitait il juste qu’elle disparaisse tout bonnement et simplement de sa vue? Mais Yuri ne lui fit pas ce plaisir et l’observa simplement. Pensant sûrement qu'il gâchait son temps, il se dirigea dans le couloir vers lequel Yuri s'apprêtait à entrer quelques minutes auparavant puis fit quelques pas. Il s'arrêta et se tourna vers elle, qui n'avait pas bougé d'un pouce et le regardait toujours aussi étonné. Il semblait lassé, eut être même en colère qui sait? Mais Yuri s'en fichait un peu. Elle ne l'entendit pas tout de suite prononcer ces paroles.

« ...dans cinq minutes. Si t’es encore là, attends-toi à avoir de sérieux problèmes. »

...Après ses mots prononcés d'un ton dur, Mozuke s'en alla et disparut dans le couloir. Yuri, elle, resta immobile un long moment, regardant les coins où le jeune homme avait tourné. Aloes comme ça, il faisait des menaces? Mais qu'importe. Elle était presque sûre qu'il ne reviendrait pas. Elle aussi avait souvent dit ce genre de chose dans son collège, elle y était habituée. C'est donc tout naturellement qu'elle resta complètement immobile, les yeux rivé sur le long corridor dans lequel résonnaient encore les pas de Mozuke.

"Drôle de garçon."

...Puis, sifflotant à nouveau, elle franchit à son tour la marche et passa le seuil de la porte, marchant sur les pas du jeune homme quelques minutes plus tôt. On n'entendait plus que le sifflotement rêveur de "l'hymne à la joie". Yuri avait complètement oublié la dispute.

// THE END //
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rompre la monotonie [PV Mozuke]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rompre la monotonie [PV Mozuke]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Attente. Spleen. Routine. Ennui. Quotidien. Monotonie. Torpeur.
» Question ...
» Rompre la solitude (Solo acquisition Kuchiyose)
» rompre la routine de l'université (+) JASPER.
» L'Homme sait créer des liens, mais un morceau de verre peut les rompre. || END ||

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Room 303 / Bokuseki :: Lycée Bokuseki. :: Escaliers extérieurs-
Sauter vers: