AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Il est quinze heure !

Aller en bas 
AuteurMessage
Hyami Satori
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Il est quinze heure !   Mar 18 Mar - 23:06

    C’était …la liberté ! Magnifique moment de la journée où on pouvait faire autre chose que regarder un tableau, non divertissant d’ailleurs. Des minis-vacances en soit. Evidemment, On n’était pas obligés de venir ici à la récréation, c’était une sorte d’endroit de détente très apprécié, car on peut décompresser en paix, sans avoir de professeurs sur le dos. Pour Hyami qui n’avait plus cours de l’après midi (il était 15h ) , c’était magnifiquement super-géant-trop-carrément bien, après une matinée très embêtante pour la jeune fille – avec des profs qui croient tout savoir, qui perdent leur temps à raconter leurs vies respectives, c’était l’ennui en gros, surtout quand on avait du mal à comprendre le cours en général.

    Après être montée sur un petit pont, Hyami s’amusait à regarder les nénuphars dans l’eau et les petits poissons vraiment très moches d’ailleurs. C’était très divertissant de voir un poisson tourner en rond, cherchant quelque chose à manger. Hyami n’avait vraiment rien à faire et à vrai dire elle n’avait pas envie de voir ses amis aujourd’hui, c’était pour ça qu’elle s’était éloignée le plus loin possible d'eux. La jeune fille avait dans son sac tout pour s’amuser. Son carnet de dessin, sa pochette et des stylos. Mais pour la jeune fille l’inspiration ne venait pas. Car dans le ciel, il n’y avait aucuns nuages, une première d’ailleurs. Ces derniers temps c’était la pluie, qui avait plus mouvementé les journées des élèves de l’internat, que le soleil.

    Impossible de sortir. Cloitrés dans les chambres. C’était comme ça que quelques journées s’étaient déroulées. C’était triste, mais c’était l’hiver après tout. Et quoi de plus magnifique que de la pluie dans cette période là ? Hyami ne se rappelle même pas d’avoir vu de neige en décembre. Mais après tout … Avait-elle déjà vu de la neige ? Ce n’était que de vagues souvenirs d’enfance. Des fois elle en rêvait, de s’amuser dans la neige avec ses parents. Mais c’était l’inconvénient des parents absents. Ils ne s’occupaient pas de leurs enfants. C’était leurs choix. Hyami se l’était rentré dans la tête depuis un bon moment déjà. Soudain une brise fraîche se fît ressentir. Ce qui fit frissonner la jeune-fille qui releva son visage vide de souvenirs – Qui fixait l’eau depuis un bon moment déjà. Le mauvais temps revenait-il ? Non pas vraiment c’était juste le vent qui avait soufflé pour son bon vouloir.

    Hyami se sentie un peu seule sur le coup. Elle aurait peut-être dû rester avec ses amis, qu’elle avait lâchement abandonnés. Mais bon ce qui était fait … était fait. Elle passa donc le pont et s’installa quelque part sur l’herbe, en dessous d’un cerisier. Elle sortie un crayon puis sortie quelques feuilles. Autant essayé de dessiner quand on ne pouvait pas écrire, faute de nuages. Pour modèle, la jeune fille n’avait qu’un bosquet de fleurs à quelques mètres de là.

      < Je dessine comme un pied. C’est horrible… >


    Dit-elle après avoir fait un magnifique croquis qui ne ressemblait à rien. Elle griffonna quelques mots dessus « Premier essai = Raté » Puis tourna la feuille pour s’y remettre ? Au bout de quelques minutes elle dû se rendre à l’évidence que le dessin n’était pas fait pour elle. L’écriture était peut-être mieux tout compte fait. Elle reposa son dos et sa tête sur le tronc de l’arbre. Regardant les personnes alentours, il n’y en avait pas tellement en fait. Quelques couples marchant sur un sentier main dans la main et elle toute seule en dessous de son arbre … Cela faisait très solitaire tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôji Ogawa
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 24
Age du personnage : 19 ans.
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Il est quinze heure !   Mer 19 Mar - 16:47

    Tôji marchait, il marchait sans fin dans un long couloir qui ne se finirait jamais. La douce musique de ses pas résonnait étrangement, le guidant à travers les longs dédales du couloir Toujours la même vitesse, la même longueur... Rien n'avait changé. Depuis 3 ans qu'il suivait le même chemin chaque jours, 3 ans qu'il vivait la même routine, et pourtant cela ne le dérangeait pas le moins du monde. Se lever, s'habiller, manger, suivre les cours et ainsi de suite pour revenir au soir, manger, se laver, se déshabiller et se coucher. Et on reprenait pour une journée totalement identique à celle d'hier et à celle du lendemain. Tout ce qui venait troubler cette allure monotone était sans doute la salle 303. Chaque nouvelle tête qu'il rencontrait, une simple petite heure dans cette salle brisait son rythme quotidien. Lui même fondateur de cette salle, il n'avait pourtant pas revendiqué le titre de leadeur quand Shin partit du lycée. Ce fut pour lui une séparation très dure, mais le temps qu'il reprenne ses esprit, Mozuke était déjà devenu le chef. A vrai dire, cela ne le dérangeait pas tellement car depuis que le jeune homme était à la tête de la salle, celle-ci marchait de mieux en mieux. Fallait-il voir ça comme un bon signe ? Tôji n'en savait trop rien, il préférerait continuer sa routine habituelle.

    <Sensei - Ogawa-san....A vous de lire...>


    Le jeune homme sursauta, il se redressa et commença à lire. Sa douce voix mélodieuse s'éleva dans l'air, l'anglais...Une langue vraiment facile. Il n'avait jamais eu de problème pour lire ou écrire les langues étrangères, depuis tout petit il parlait aussi bien anglais que japonais. Puis vers ses 12 ans, il avait commencé à apprendre le français. maintenant il maitrisait plus de 4 langues et cela était relativement pratique en cours. Quand il eu finit il se rassit et se remit à rêver. Son esprit vagabondait à nouveau dans ce couloir si sombre... Rien ne pourrait jamais perturber sa marche solitaire....

    <Sensei - Ogawa-san, vous maitrisez l'anglais beaucoup mieux que certains élèves, mais ce n'est pas une raison pour rêvasser. Veuillez vous reprendre et attendre la fin du cours comme les autres !>

    Le jeune homme soupira, il lança un regard noir à la prof et il hocha la tête.

    <Tôji - Hai Sensei....>

    Les cours étaient lassant, il était toujours premier et pourtant il ne travaillait presque jamais. C'était une sorte de don chez lui. Malheureusement, il s'ennuyait en classe et il ne savait pas quoi faire, ce n'était que lorsque la cloche sonnait qu'il était enfin délivré. Et justement, la cloche qui allait sonner, indiquerais que ce serait la fin de ses cours. Et oui il y avait plusieurs jours où le jeune ne travaillait pas longtemps l'après-midi. Encore heureux pour lui. Quand le son strident retentit, il se leva d'un bond et rejeta en arrière une mèche rebelle couleurs châtaigne. Il entendit derrière lui les filles jacasser. Il ne supportait pas ce genre de filles, celles qui gloussaient dès qu'il faisait le moindre geste, qui le collait pour pouvoir l'admirer de plus près. Il préférait les filles calmes et distante, celles qui en s'intéressaient pas tellement à lui. Mais bon, pour garder sa réputation de prince, il devait bien s'occuper aussi des autres. Il leur adressa un sourire rayonnant et quitta la salle en vitesse. Le jeune homme soupira, la campagne lui manquait, il avait besoin de monter à cheval. Ryû lui manquait plus que tout. ce magnifique étalon semblait le comprendre parfaitement. Quand il était proche de lui, il lui semblait que tout basculait. Il se sentait beaucoup mieux et moins stressé, il avait pensé à le faire venir au lycée plusieurs fois...Mais il savait que le cheval ne supporterait pas la route. Sapproro était loin et il était souvent nerveux en caravane.

    Après avoir marché pendant un petit moment, il décida d'aller faire un tour auprès de l'étang. Les cerisiers était dénudés et se balançaient tristement. Ils n'étaient véritablement beau qu'au moment de leur floraison. C'était quelque chose que le jeune homme admirait par dessus tout. Quand les branches se couvraient de magnifique fleurs roses ou blanches, leur parfum doux et ambré le ravissait. Le jeune homme était très sensible à ce genre de détails. Mais ce n'était pas le cas pour aujourd'hui les cerisiers étaient sans vie, le temps d'un hiver...

    <Tôji - Sakura...Sakura...>

    Murmura t-il avec mélancolie...Le temps des cerises étaient finit, la neige allait tomber...La déesse blanche chasserait la douce chaleur d'été. Le jeune homme soupira encore une fois puis reprit sa marche solitaire. Il n'avait jamais aimé réellement le printemps, il appréhendait de le voir revenir. Mais pour le moment, l'hiver était au rendez vous.
    Après quelques minutes de réflexion, il repéra une jeune fille seule. Il l'avait croisé plusieurs fois dans les couloirs, mais il ne lui avait jamais réellement adressé la parole. Elle semblait dessiner. Ça y est, la curiosité du jeune homme l'emporta. il se dirigea vers la jeune fille et se plaça sans bruit derrière l'arbre. Il observa le dessin, apparemment la jeune fille n'était pas vraiment doué, il laissa échapper un petit rire quand il entendit sa remarque. Il se plaça devant elle et s'inclina, puis lui baisa la main et murmura.

    <Tôji - Konichiwa...Je suis Tôji Ogawa, et vous ? Tu sais...Vous ne dessinez pas si mal, je peux vous aider si cela ne vous dérange pas...>

    Le jeune homme lui sourit gentiment et s'assit à côté d'elle. Ils étaient seuls, loin des autres élèves dans un calme absolu. une atmosphère qu'il appréciait tellement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ketsuen.exprimetoi.net
Hyami Satori
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Il est quinze heure !   Mer 19 Mar - 21:56

    L’ennui faisait face à la jeune fille. A vrai dire, cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été à cours d’idées comme aujourd’hui. Dans sa grande maison elle s’amusait à explorer tous les quartiers, jouant l’exploratrice, mais ici rien … Juste des gosses de riches égocentriques. Bon à vrai dire elle aussi était aisée et les gens devaient penser la même chose qu’elle à son sujet. Pourtant les amis qui l’entouraient ici n’étaient pas vrais. Plutôt faux, il ne savait rien faire d’autres que de tourner autour des membres Hanataba dans l’espoir d’avoir des tickets gratuits pour la salle spéciale. Curieusement la jeune fille n’avait jamais eu l’envie d’aller là-bas. Oh bien sûr que cette salle l’intéressait, elle était curieuse de savoir qui y allait et ce qu’il y avait à l’intérieur, mais l’idée de draguer ou tourner autours d’un des membres ne l’enchantait pas. C’était comme tourner autours de Rock stars dans l’espoir d’être connu.

    Beaucoup de ses amis se vantaient d’avoir eut un sourire de ces membres-ci. Pourtant un sourire, dîtes moi ce que représente un sourire dans une vie ? Surtout quand ce sourire n’est là que pour l’image et qu’il est adressé à seulement plusieurs personnes en même temps. D’ailleurs ces amis ne sont jamais venus en courant pour lui annoncer qu’elles avaient eu des tickets pour la Room 303, jamais. Hyami bougea son poignet de haut en bas et s’apprêta à toucher la feuille avec la mine lorsqu’une personne lui fit de l’ombre. Elle releva la tête et vit que quelqu’un s’était positionné devant elle.

      <Tôji - Konichiwa...Je suis Tôji Ogawa, et vous ? Tu sais...Vous ne dessinez pas si mal, je peux vous aider si cela ne vous dérange pas...>

    Avait-dit ce garçon après lui avoir baisé la main et de s’être incliné. La jeune fille s’inclina à son tour pour le saluer. Quand on parlait du loup … Il arrivait au pas de course. En face d’elle se trouvait un membre du clan Hanataba qu’elle n’avait croisé que quelques fois dans les couloirs. Elle ne l’imaginait pas comme ça d’ailleurs. Il semblait plutôt gentil et poli, elle se faisait plutôt l’idée qu’il avait pris la grosse tête voyant le succès de la Room 303 augmenter de jours en jours et de voir les gens affluer pour avoir un ticket. Pourtant il n’avait guère l’air comme ça. De toute façon, il ne fallait pas se fixer sur de vulgaires impressions et le mieux serait sûrement d’apprendre à le connaître … Sincèrement.

    Elle ricana légèrement à la remarque sur le dessin. Ce qu’elle avait fait ressemblait plus à de l’abstrait qu’à du concret. C’était peut-être pour ça qu’il avait dit ça. Il ne voyait peut-être que de l’abstrait dans ce qu’elle avait dessiné. Pourtant il lui proposa son aide gentiment. Son aide … C’était étrange, on ne lui avait jamais proposé de l’aider, depuis sa plus tendre enfance elle avait dû se débrouiller seule, sans avoir recours à l’aide des gens qui l’entouraient. C’était comme une première pour elle.
    Finalement il s’assit à côté d’elle, semblant profiter du silence qui régnait autour d’eux. Oui c’était l’actuel des choses, l’atmosphère était douce, une atmosphère reposante. En temps normal Hyami aurait fermé les yeux. Mais elle n’était pas seule malheureusement.

      < Hyami Satori enchantée. >

    Lui répondit-elle. Elle lança un vague regard à son dessin et sourit, elle lança un regard au garçon près d’elle et lui sourit naturellement. Son regard ne laissait vraiment rien paraître à ce qu’elle allait dire ou faire dans l’immédiat. Elle prit sa pochette avec son dessin accroché dessus grâce aux élastiques implantés sur la pochette puis la posa ensuite sur les genoux du garçon près d’elle.

      < Ce dessin ne ressemble strictement à rien... >

    Dit-elle narquoisement, elle lança un regard au bosquet de fleurs droit devant-elle dans l’espoir d’apercevoir celui-ci dans son dessin, mais pourtant aucunes ressemblances ne semblaient s’afficher sur le croquis de la jeune fille. Toutefois Hyami semblait vouloir savoir ce que le garçon savait faire avec un crayon, et c’est avec un grand sourire :

      < Cependant. J’accepte votre aide avec plaisir. >

    Finit-elle par dire en lui proposant un crayon, ensuite elle ne dit plus rien, laissant le silence revenir maître dans la conversation, qui à vrai dire n’en était pas vraiment une pour l’instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tôji Ogawa
Membre du Hanataba. //
avatar

Féminin Nombre de messages : 22
Age : 24
Age du personnage : 19 ans.
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: Il est quinze heure !   Jeu 20 Mar - 11:47

    Tôji sourit doucement. La réaction de la jeune fille l'amusait. Celle-ci semblait l'évaluer intérieurement. Et oui, il ne ressemblait pas du tout a ce que pouvait penser certaines personnes. En effet, le jeune homme n'avait jamais attrapé la grosse tête, jamais il ne c'était vanté de cette réussite et encore moins abusé des autres grâce à son statut. Il était quelqu'un d'assez calme, polit et réservé. Hyami elle n'avait pas bronché en le reconnaissant, pas d'exclamation, pas de "ciel je défaille". Non elle c'était comporté comme si il était un simple étudiant. Et ça, c'était une situation qui plaisait au jeune homme. Et puis, il était en bonne compagnie. Il se sentait bien, cette brèche dans sa vie monotone le soulageait. Il sentait qu'en présence de la jeune fille, il pouvait laisser tomber son masque de tout les jours. Il pouvait reprendre sa vraie nature douce et rêveuse. mais que dire de plus ? A part qu'il était heureux ? Un simple lieux, une saison et une autre personne, c'était si peux pour lui apporter de la joie, mais pourtant c'était suffisant. Un court instant il se permit de dévisager la jeune fille, pendant que celle-ci se présentait. Hyami Satori-san...Joli prénom. Il lui adressa un large sourire et répondit à sa présentation :

    <Tôji - Ogawa Tôji je suis heureux de vous rencontrer Satori-san>


    Quand elle se tourna vers lui, il put alors observer en détail son visage. La jeune fille était vraiment jolie, elle devait avoir 16 ou 17 ans. Les cheveux châtains clairs..Il aimait cette couleur, elle lui rappelait l'automne, sa saison préférée. Son regard...C'était la première fois qu'il voyait ça chez une fille. il ne laissait rien paraître, fermé au contact du monde. C'était tout le contraire du jeune homme.
    Elle est vraiment mignonne. J'espère que je la connaitrait mieux, j'ai envi d'en savoir plus sur elle...Mais aurais-je seulement le droit ? Oh et puis zut ! J'ai le droit de m'amuser moi aussi ! Le jeune homme soupira, perdu dans ses pensées. ce ne fut que la voix de la jeune fille qui le ramena à la réalité.

    <Satori-san - Ce dessin ne ressemble strictement à rien...>

    Cette remarque fit rire le jeune homme, mais il n'ajouta rien, attendant que la jeune fille reprenne. C'était vrai que son dessin ne ressemblait pas à grand chose, mais avec un ou deux coups de crayon, on pouvait facilement arranger cela. Le jeune homme n'était certes pas un expert dans l'art du dessin, mais comme tout fils de bonne famille il avait prit des cours et il ne se débrouillait pas si mal. Elle lui posa sa pochette sur ses genoux et elle lui proposa son crayon. La remarque, moqueuse sans doute, de la jeune fille le piqua un peu. Mais il ne faut pas lui en vouloir, Tôji à l'habitude de prendre les choses mal. Il prit le crayon et il regarda le bosquet, puis le dessin. Vraiment...Il y avait pas mal de truc à rectifier. Il s'appliqua le mieux qu'il put et commença à rectifier le dessin de la jeune fille, après quelques minutes, il devenait tout de suite un peu plus acceptable. Il lui tendit le crayon et la feuille puis murmura:

    <Tôji - En fait il faut commencer par faire quelque chose qui ressemble approximativement à la forme recherché. Puis après, retracer les contours plus précisément, en ajoutant certains détails, puis devenez encore plus précise et...Ah je ne sais pas comment expliquer ! Mais le but est de passer au croquis fait en vitesse à un véritable dessin fait avec précision. Cela pendra certes du temps, mais vous serez satisfaite de votre résultat je pense.>


    Le jeune homme ne savait pas vraiment comment expliquer, alors il reprit le crayon et la feuille et commença à dessiner en gros le bosquet de fleurs. Ça ne ressemblait pas à grand chose, mais le jeune homme semblait content du résultat. Il tendit la feuille et le crayon à la jeune fille et il reprit.

    <Tôji - Vous voyez comme cela, après vous essayerez à ce que ça ressemble plus à un bosquet.>


    Tôji soupira, il avait l'impression d'être quelqu'un d'autre, il ne s'était presque jamais retrouvé dans une telle situation. Il restait le plus souvent avec les autres membres du Hanataba. Et depuis le départ de Shin, il ne s'était jamais lié d'une réelle amitié avec quelqu'un, Haru, Mozuke et tout les autres il les appréciait vraiment beaucoup. C'était ses meilleurs amis...Mais ils étaient liés par la salle 303. Mais aurait-il un jour une amitié avec quelqu'un d'autre ? Il n'en savait trop rien..

    <Tôji - Vous êtes ici depuis un an je crois ? C'est cela ? Le lycée vous plait-il ?>


    Le jeune homme ne savait pas quoi dire. Peut être aurait-il mieux fait de se taire et de laisser sa place au silence ? Non il avait envie de parler avec elle et il n'allait pas s'en priver.
    Pourquoi je ne trouve rien à dire, j'ai l'air stupide en parlant comme ça...Il faut que je me ressaisisse.

    <Tôji - A part le dessin pratiquez vous une activité...Spéciale ?>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ketsuen.exprimetoi.net
Hyami Satori
Elève ~ Fille.
avatar

Féminin Nombre de messages : 40
Age : 25
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Re: Il est quinze heure !   Jeu 20 Mar - 19:16

    Hyami sourit naturellement. Elle observa plus en détail le garçon positionné à côté d’elle. Il semblait dans ses pensées. A quoi pouvait-il bien penser ? Peut-être que les membres Hanataba n’avaient pas vraiment le droit de fréquenter d’autres personnes que les membres en eux même et que parler aux autres étudiants et se lier d’amitié avec eux était tout à fait interdit. La jeune fille sourit à cette solution qui n’était guère recherchée. La jeune fille observa dans un bref regard Tôji. Il ne ressemblait pas aux autres garçons qu’elle avait croisés ou parlés jusqu’à ce jour. Il avait son style bien à lui, son expression bien à lui, son regard bien à lui, en résumé il n’était pas comme les autres étudiants. Après un court moment de silence, elle ne pu s’empêcher de sourire, ce garçon venait de lui dire son nom deux fois ou alors c’était son imagination qui lui jouait des tours. Elle hocha la tête en signe de réponse. Ne voyant pas vraiment quoi répondre au garçon.

    Elle prit plaisir à l’entendre rire au sujet de son commentaire à propos de son dessin, elle ne s’en lassait pas. C’était comme voir un être totalement renfermé rire de nouveau à la vie. La comparaison est peut-être un peu forte, mais voir le garçon sourire était très beau à voir. La jeune fille détourna cependant le regard, pour ne pas le fixer trop longtemps. Elle lança un regard au bosquet de fleurs puis retourna son regard sur la pochette maintenant sur les genoux du jeune garçon près d’elle. Elle remarqua qu’il avait commencé à griffonner des petites choses dessus et à reprendre minutieusement le dessin. Elle ne songeait pas qu’il mettrait autant d’ardeurs dans un pauvre dessin bon à mettre à la poubelle.

      <Tôji - En fait il faut commencer par faire quelque chose qui ressemble approximativement à la forme recherché. Puis après, retracer les contours plus précisément, en ajoutant certains détails, puis devenez encore plus précise et...Ah je ne sais pas comment expliquer ! Mais le but est de passer au croquis fait en vitesse à un véritable dessin fait avec précision. Cela pendra certes du temps, mais vous serez satisfaite de votre résultat je pense.>

    Chi-nois. La première partie du discours de Tôji fût un charabia total pour la jeune fille. Tout compte fait, elle ferait peut-être mieux d’arrêter le dessin s’il fallait prendre en compte tous ces détails insignifiants, enfin, elle n’avait jamais procédé comme ça mais après tout il fallait peut-être faire comme cela pour arriver à un dessin beaucoup plus réaliste. C’est en écoutant la fin de la phrase qu’elle comprit beaucoup mieux et qu’elle approuva d’un signe de tête. Il se remit à corriger les imperfections du dessin puis il lui tendit la feuille et le crayon. D’abord songeuse, elle prit le dessin et le crayon puis posa le papier sur ses genoux et observa longuement la feuille. Elle ne put s’empêcher d’ouvrir grand les yeux. C’était … magnifique en soit. Le dessin avait vraiment l’air d’un bosquet de fleurs, ce n’était plus du tout la chose abstraite qu’elle avait dessiné en premier lieu. Elle tourna son regard vers Toji et approuva d’un signe de tête, en gardant le silence encore sous le choc. Soudain, le garçon à ses côtés soupira, elle commença à se poser des questions, en avait-il marre ? Ou s’ennuyait-il tout simplement ?

      <Tôji - Vous êtes ici depuis un an je crois ? C'est cela ? Le lycée vous plait-il ?>

    Hyami le regarda un peu interloquée. Comment savait-il que ça faisait un an qu’elle était présente dans cet établissement ? C’était peut-être juste un hasard. Ses yeux reprirent un air naturel et elle se mit à réfléchir à différentes possibilités de réponses. Oui elle aimait beaucoup le lycée, mais certaines personnes le rendait un peu lassant et embêtant, ses amies ne changeaient jamais de disque et avaient des manières un peu farfelues et hautaines. Hyami n’aimait pas trop ce genre de personne. Néanmoins elle avait rencontré des gens dans le même cas qu’elle, de plus les professeurs étaient souvent très sympathiques pour la plupart et le lycée très convivial, La conduite de certaines personnes n’était vraiment que détails.

      < Oui, cela fait bien un an que je suis ici et ce lycée me plait beaucoup. Il est très accueillant, il change de ceux que j’ai fréquenté jusqu’à présent. >

    Elle marqua une courte pause, puis soupira, elle accorda ensuite un regard sur le bosquet de fleurs, observant le contour des fleurs avec attention, les pétales volaient au rythme du vent puis elle tourna à nouveau son regard sur le jeune homme, elle lui sourit puis pencha légèrement la tête sur le côté.

      < Et vous Ogawa-san ? Le lycée vous plait-il ? >

    Avait-elle demandé. On pourrait penser au premier abord qu’il aimait le lycée et la question était un peu saugrenue venant de sa part. Mais pourtant ce garçon n’était pas une star mondiale et Hyami avait vraiment envie de le connaître, à vrai dire elle le trouvait … fascinant oui c’était le mot. Il enchaîna avec une nouvelle question. Oh que oui elle avait d’autres passe-temps, d’autres activités. D’autres plus importantes que les autres. Elle approuva d’un signe de tête. Ses yeux étaient pétillants, parler de ce sujet lui faisait beaucoup de bien. Jusqu’à présent la jeune fille ne s’était jamais confronté à se confier comme ça à quelqu’un. Encore une nouvelle chose s’invitant dans la vie de la jeune fille d’ailleurs.

      < Oui, j’écris. Je crois même que c’est la seule chose que j’arrive à bien faire dans le fond. Enfin c’est mon opinion bien sûr … Oh et puis quand j’ai du temps libre, j’aime bien regarder les nuages, ça m’i inspire en quelque sorte … Et vous ? >

    Dit-elle avec un sourire. Cela lui faisait vraiment du bien de parler comme ça, un silence s’installa suite aux paroles de la jeune fille. Elle réfléchit quelques secondes à la phrase qu’elle venait de dire. Elle l’avait dite avec beaucoup d’entrain et de plaisir. Elle se trouva un peu stupide sur le coup, mais bon après tout il était un peu tard pour y penser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il est quinze heure !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il est quinze heure !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ANGLADE REMET LES PENDULES A L'HEURE
» Heure du début du draft?
» Dernier heure
» 17h: Heure de Colle pour Clara
» Yoho, quand sonne l'heure...[pv Luth]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Room 303 / Bokuseki :: Lycée Bokuseki. :: Cour de récréation-
Sauter vers: